14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 11:17

www.csotan.org

non.jpg


Dans les prochaines semaines, un « Traité Modificatif de l’Union Européenne » doit être adopté par le Conseil européen (réunissant chefs d’Etat et de gouvernement) . Ce sera un pas essentiel de franchi vers la ratification par les Etats membres de l’UE qui devrait intervenir avant les prochaines élections européennes de 2009.

 






Il va sans dire que les gouvernements, effrayés par le NON au projet de constitution, émis massivement par les populations quand elles ont eu la possibilité de voter, en France et aux Pays-Bas, vont tout faire pour que ce nouveau projet passe la rampe en toute discrétion et ne ressemble pas à une « constitution ». Aucun débat public n’est prévu, et surtout pas de referendum.


Les chapitres concernant « la politique de sécurité et de défense commune » reprennent le contenu du projet de Constitution, déjà marqué par une dépendance vis-à-vis de l’Otan. Mais ils en rajoutent encore en disant explicitement que toute coopération entre Etats européens pour engager des missions, former une armée commune, une politique de défense, coordonner les équipements militaires, développer les industries militaires, ne peut s’envisager que dans le cadre de l’Otan. (voir encadré ou site cso). Ce texte va permettre de généraliser ce qui s’est déjà passé en Bosnie, quand l’UE a pris le relais de l’Otan (décembre 2004) : les mêmes soldats ont simplement changé l’étiquette de leurs uniformes. On pourra faire de même dans le futur avec les tanks, les avions, les bombes nucléaires…

otan.jpg

 

Quelques autres points sont abordés de façon plus explicite que dans le projet de constitution : la question de la sécurité d’approvisionnement énergétique, la lutte contre le terrorisme, la nécessité d’accroître les capacités militaires des membres de l’UE. Ils vont tous dans le sens de militariser encore plus l’Europe et de rendre ses forces militaires plus aptes aux nouvelles aventures mondiales de l’Otan.

 

Des possibilités de « coopération renforcée » entre divers Etats membres de l’UE apparaissent, des regroupements de pays pour des missions ou des actions ponctuelles, qui éloignent l’Europe d’une politique extérieure commune, et donc accroissent la dépendance de chacun et de tous vis-à-vis de l’Otan.

 

Il y a déjà beaucoup de raisons pour rejeter catégoriquement ce nouveau Traité de l’Union Européenne : ultra-libéralisme, recul de la démocratie, absence de l’Europe sociale. On peut en ajouter une : la militarisation accrue et la maxi-dépendance de l’Europe vis-à-vis de l’OTAN.

Claudine Pôlet

Bulletin trimestriel du Comité de surveillance OTAN,
Numéro 27, juillet-septembre 2007

Partager cet article

Published by - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés