30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 20:56
http://www.univers-nature.com/signez/?code=mab

 

La production de carburants à base de végétaux n’est pas nouvelle. Historiquement mis en œuvre par les agriculteurs pour leur propre usage, les agro-carburants suscitent aujourd’hui bien des vocations. Leur industrialisation en cours soulève d’ores et déjà de nombreux problèmes tant environnementaux que sociaux :

  • 383941.jpg
  • . L’augmentation de l’intensification des pratiques agricoles sur des terres jusqu’alors épargnées,
  •  
  •  
  • . L'aumentation des transferts de parcelles dédiés à l’alimentation humaine vers la production d’agro-carburants plus rémunératrice,
  •  
  •  
  • . La destruction du couvert forestier pour répondre à la demande de surfaces pour produire des agro-carburants en quantité.

                         Photo: Indymedia.org.uk



6a840f8b258e1cd9aed7ad438ee27e83.jpg Ces 3 points concourent notamment à :

  • augmenter la diffusion de pesticides et par voie de conséquence à dégrader encore un peu plus les gisements d’eau potable,
  •  
  • créer des tensions sur les ressources de base dans le secteur agroalimentaire, avec en conséquence des prix à la hausse (tortillas au Mexique, bière en Allemagne…),
  •  
  • accélérer la déforestation avec l’impact correspondant en matière de réchauffement climatique et de biodiversité.


Pour ces raisons, par ma signature, je demande l’établissement d’un moratoire sur la commercialisation des agro-carburants pour pallier les conséquences environnementales et sociales qui apparaissent dans les pays producteurs et/ou consommateurs.

 

Signez la pétition

Partager cet article

commentaires

LEVAL 23/04/2008 14:52

Il est faux de dire qu'en Europe, la production des agrocarburants augmente l'usage des pesticides, accroie l'intensification des pratiques agricoles. Sur l'ensemble des cultures servant de base à la production de carburants verts, il n'y a pas de différence entre la conduite pour l'usage alimentaire, et l'usage agrocarburants.

D'autre part, la production d'agrocarburants en Europe, pour le producteur, est assez loin d'être aussi rentable que la production vers l'alimentaire de la même graine. Tout simplement parce que les prix d'achat au producteur sont différenciés, et moins à bien moins élevés pour la destination carburant: 200 à 250 Eu/t en colza et tournesol carburant, contre 400 à 500 en alimentaire (2007/08); 100 Eu/t en blé carburant, contre 200 à 250 Eu/t en alimentaire.
Enfin, doit on reprocher à l'agriculture de mettre en place des débouchés industrielles pour ses grains, quand depuis au moins 15 ans, les prix de l'alimentaire en sortie exploitation agricole frisent l'indécent en terme de niveau, (bien trop bas), pour la rentabilité des entreprises agricoles?

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés