12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 06:55

HORIZONS ET DEBATS
11 mars 2008
Impressum

"Journal favorisant la pensée indépendante, l'éthique et la responsabilité
pour le respect et la promotion du droit international, du droit humanitaire
et des droits humains"


nanoscience.jpgPhoto: blog2b.hosting.dotgee.net



Les nanoparticules pénètrent mieux dans les poumons, les microfissures de la peau et probablement dans le cerveau que les particules plus grosses, selon une étude d’un institut français sur la santé au travail.


Elle recommande des précautions accrues. «Certaines particules ultra-fines peuvent être plus dangereuses que des particules plus grosses de la même matière» et ont des «propriétés spécifiques» encore mal connues, a souligné Benoît Hervé-Bazin, de l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS). Lorsque leur taille descend en dessous de 20 millionièmes de millimètre (20 nanomètres), les nano­particules qui se déposent dans le système respiratoire, ne sont plus digérées par les cellules «macrophages» qui nettoient les poumons.


Assemblages de quelques centaines ou milliers d’atomes encore largement expérimentaux, les nanoparticules ont déjà des applications dans la cosmétique, le domaine médical (nano-implants, nanodétection, destruction de tumeurs) et l’industrie (automobile, électronique, chimie et matériaux). Les experts de l’INRS ont également constaté un «passage probable de certaines particules au cerveau» par le nerf olfactif ou le nerf trijumeau au niveau du nez. «Les modalités et l’importance de ce passage dépendent de la nature de la particule, de ses revêtements de surface, de sa taille, de sa solubilité», selon eux. Concernant les produits cosmétiques, les résultats sont contradictoires. La pénétration dans la peau du dioxyde de titane utilisé dans les crèmes solaires est attestée par certains et contestée par d’autres.


«Globalement, il semble qu’une certaine pénétration dans la peau soit possible», relèvent les chercheurs. Tout en soulignant les difficultés de mesure d’éléments de si petite taille, M. Hervé-Bazin rappelle les ravages provoqués par l’exposition à l’amiante et estime qu’«on en sait déjà assez pour ne pas rester inactifs». Des mesures de prévention aussi simples que le port d’un masque ne sont souvent pas encore prises dans les laboratoires. Le revenu mondial généré par les nanotechnologies, supérieur à 40 milliards d’euros en 2001, selon la Commission européenne, devrait s’élever à plus de 700 milliards en 2008 et pourrait dépasser les 1000 milliards en 2015.

http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=792

Impressum

Source: Bulletin des médecins suisses 2007;88: 44, p. 1852

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés