9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 23:04

Film franco-espagnol de Pierre Schoendoerffer (1965), d’après son roman. Musique : Pierre Jansen et Gregorio García Segura. Prix du meilleur scénario au Festival de Cannes.

Début mai 1954. La grande offensive du Viêt Minh vient de commencer en Indochine. Le camp retranché de Ðiên Biên Phù va tomber. Les troupes françaises isolées au nord se replient. La 317e section aéroportée, commandée par le sous-lieutenant Torrens (Jacques Perrin), déterminé mais inexpérimenté, doit se frayer un chemin entre les colonnes du Viêt Minh, vers une destination incertaine. Il est secondé par l’adjudant Willsdorff (Bruno Cremer), soldat aguerri avec lequel il sait composer. La progression de cette unité de supplétifs laotiens, encombrée de blessés, dans l’humidité et la chaleur de la jungle cambodgienne, est ponctuée d’accrochages meurtriers. Seuls Willsdorff et trois Laotiens vont survivre à l’aventure. Il y a une continuité voulue entre cette histoire et celle du «Crabe Tambour», puisque ce sous-officier est le frère du capitaine Willsdorff du film de 1977. Il sera tué en Algérie à la tête de sa harka.

Montage de quelques extraits de l’une des plus fameuses réalisations de Pierre Schoendoerffer. Un film tourné sur les lieux mêmes de l’action, avec beaucoup de réalisme, par l’ancien opérateur du service cinématographique des armées, qui participa à la bataille de Ðiên Biên Phù. Et l’une des très rares fictions filmées sur cette guerre (à noter : l’Indochine française ne se composait pas seulement de l’actuel Vietnam, en fait le Tonkin et l’Annam, mais aussi du Laos et du Cambodge).



Partager cet article

Published by - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés