31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 20:16

Film de Marcel Carné (1946), dialogues de Jacques Prévert, musique de Joseph Kosma. Décors d'Alexandre Trauner (dont la reconstitution d'une station du métro aérien).

Ce drame est peut-être le meilleur et sûrement le moins connu de Carné. Tourné aussitôt après la fin de la guerre et se déroulant une nuit de l'hiver 1945, avec un gros budget, le film fit un four complet: la critique se déchaîna, le public ne vint pas. Jacques Prévert en fut tellement meurtri qu'il abandonna pratiquement le cinéma.

Yves Montand fait ses débuts. Jean Vilar, grand comédien de théâtre et fondateur du TNP et du Festival d'Avignon, mais trop rare au cinéma, joue le rôle mystérieux du Destin. Avec également Julien Carette (M. Quinquina) et Raymond Bussières.

Les personnages de Diego (Yves Montand) et Malou (Nathalie Nattier) étaient originellement destinés à Jean Gabin, l'acteur fétiche de Carné, et sa compagne d'alors, Marlene Dietrich.

Deux chansons, dont l'une devenue célèbre, ont été écrites par Prévert et composées par Kosma pour ce film: "Les enfants qui s'aiment" et "Les feuilles mortes".


Partager cet article

Published by - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés