9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 21:05

http://lacomunidad.elpais.com/blogfiles/a-casanova/329411_paco-ibanez-g.jpg

 

Paco Ibáñez est un chanteur espagnol, engagé et libertaire, né à Valence en Espagne le 20 novembre 1934. Il est le frère cadet de l'acteur et scénariste Roger Ibáñez. Son père était ébéniste et sympathisant anarchiste. Paco passa sa petite enfance à Barcelone, puis la famille fut obligée de fuir vers la France à la fin de la Guerre d'Espagne, en 1939. Mais en 1940 son père est arrêté par la police du Régime de Vichy et incarcéré dans le camp de concentration d'Argelès-sur-Mer, comme de nombreux républicains espagnols qui avaient cru à la France des Droits de l'homme.

 

La mère et ses quatre enfants retournèrent au Pays basque en Espagne où ils se cachèrent dans la famille. En 1948 ils passèrent clandestinement la frontière pour retrouver le père à Perpignan

.

En 1952 Paco à qui son père avait fait apprendre la musique, monta à Paris, il y rencontra la chanteuse Carmela qu’il accompagna à la guitare pendant 8 ans. Il participa également à un trio réputé de musique sud-américaine avec et Carlos Caceres Sobrea. Ils furent de 1954 à 1958 des habitués de "l'Escale" et du "Chat qui pêche" au Quartier latin à Paris.

 

C’est en 1964 qu’il enregistra son premier disque, mais le succès vint un peu plus tard dans les années 68–69. En mai 1969 pour fêter les événements de mai 68, il se produisit dans la cour de la Sorbonne et devint ensuite un des symboles de la lutte des étudiants. En décembre 1969 il se produisit à l’Olympia où il chanta pour la 1 fois en public La mala reputación ou la Mauvaise réputation de Brassens traduite en espagnol. Il fut interdit en Espagne en 1971.

 

En 1990, après la mort de Franco il retourna vivre en Espagne, il vit à Barcelone depuis 1994.

 

Il n’a jamais écrit les textes de ses chansons mais a mis en musique des poèmes, des grands poètes espagnols, latino américains, et aussi Georges Brassens (de Wikipedia)

 

Paco Ibáñez canta frente a la embajada de Estados Unidos en España en uno de los actos recordatorios por la muerte de José Couso, reportero gráfico. Couso se encontraba en el Hotel Palestine de Bagdad, lugar donde se hospedaban numerosos periodistas extranjeros cuando la metralla de soldados estadounidenses terminó con su vida.

 


A galopar - Paco Ibáñez y Rafael Alberti

Paroles Paco Ibanez A Galopar
las tierras las tierras las tierras de espana
las grandes las solas desiertas llanuras
galopa caballo cuatralbo
jinete del pueblo
que la tierra es tuya
a galopar a galopar hasta enterrarlos en el mar

a corazon suenan suenan resuenan
las tierras de espana en la herraduras
galopa caballo cuatralbo
jinete del pueblo
caballo de espuma
a galopar a galopar hasta enterrarlos en el mar

nadie nadie nadie que enfrente no hay nadie
que es nadie la muerte si va en tu montura

 


galopa caballo cuatralbo
jinete del pueblo
que la tierra es tuya
a galopar a galopar hasta enterrarlos en el mar

 

Photo: http://lacomunidad.elpais.com

 

http://www.internationalnews.fr/article-27748619.html

 

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans Music and Politics
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés