20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 10:40
Mondialisation.ca
Le 19 fevrier 2009
Israël prêt
pour une offensive militaire
contre l’Iran

Après Gaza, le monde peut-il se permettre de vivre avec un Israël nucléaire?


Source: img.photobucket.com


Le 14 février, l’agence de presse australienne The Age révélait ceci :

 

Un haut diplomate israélien a annoncé qu’Israël est prêt à lancer une offensive militaire contre l’Iran afin de l’empêcher de développer des armes nucléaires. 

 

Lors d’une entrevue avec The Age, Dan Gillerman, Représentant permanent d’Israël aux Nations Unies de 2003 à septembre dernier, a déclaré que le délai alloué aux efforts diplomatiques visant à empêcher l’Iran d’acquérir des armes nucléaires était possiblement déjà expiré.  

 

« Le monde ne peut pas se permettre de vivre avec un Iran nucléaire », a affirmé M. Gillerman.

 

 

En vérité, après avoir été témoin des crimes de guerre d’Israël au Liban et dans les territoires palestiniens occupés illégalement, le monde ne peut pas se permettre de vivre avec un Israël nucléaire. Contrairement à l’Iran, Israël a développé clandestinement des centaines d’ogives nucléaires et d’armes chimiques sans aucune supervision de la communauté internationale. L’Iran poursuit pour sa part son programme nucléaire en coopération avec l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) de l’ONU

 

Selon un reportage de Press TV du 13 février,

 

Le nouveau chef du renseignement américain a confirmé les conclusions d’un rapport des services secrets de 2007 selon lequel l’Iran ne possède pas de programme d’armes nucléaires.

 

Dennis Blair a affirmé au Senate Intelligence Committee (comité sénatorial du renseignement) que son organisation estimait que Téhéran ne possède pas de programme d’armement nucléaire ni de travaux de militarisation.

 

Un National Intelligence Estimate (Évaluation du renseignement national, NIE) publié en novembre 2007 par 16 agences américaines de renseignement, précisait en effet que l’Iran ne maintenait pas de programme d’armement nucléaire.

 

Le rapport a été largement perçu comme un revers pour l’administration Bush, laquelle faisait des pressions sur l’Iran et tentait de stopper son programme nucléaire.

L’organisme de surveillance de l’ONU, dont le plus grand nombre d’inspections de son histoire a eu lieu sur des sites nucléaires iraniens, n’a également rien trouvé qui indiquerait une déviation du programme vers la militarisation.


Entre-temps, les gouvernements des États-Unis et d’Israël continuent de mettre de l’avant la question du développement présumé d’une technologie militaire nucléaire en Iran. Ils ont sanctionné Téhéran à trois reprises et Israël menace ouvertement d’attaquer l’Iran afin de détruire ses installations nucléaires et scientifiques.


Nous le savons tous maintenant, le vrai problème est celui-ci :


À l’opposé des États-Unis et d’Israël, l’Iran n’a pas attaqué d’autre pays dans l’histoire récente. Aussi, il existe suffisamment de preuves documentées indiquant que les États-Unis planifiaient depuis longtemps les guerres du pétrole et que l’Iran était une des cibles. Un Iran fort constitue également un obstacle à l’expansion territoriale d’Israël dans les pays arabes. Dans ce contexte, MÊME SI l’Iran tentait de développer une capacité de dissuasion nucléaire efficace POUR SA PROPRE DÉFENSE, cela serait parfaitement compréhensible et parfaitement justifiable.


Si les États-Unis et Israël désirent que d’autres pays abandonnent leur programme nucléaire, ils devraient donner l’exemple en le faisant les premiers. Toutefois, cela ne se produira pas, car ces deux « partenaires » croient pouvoir contraindre unilatéralement d’autres nations à la soumission. La méthode est claire : désarmez-vous afin que nous puissions prendre le contrôle de vos ressources et de votre territoire, sinon… nous vous attaquerons !


Au fait, encore personne n’a expliqué pourquoi « le monde ne peut pas se permettre de vivre avec un Iran nucléaire ». En réalité, le monde est plus sécuritaire lorsque les États ont une capacité de dissuasion nucléaire. Le monde vit avec des États-Unis nucléaires, une Russie nucléaire, une Chine nucléaire et des Indes et un Pakistan et une France nucléaire et un Royaume Uni et un Israël nucléaire et probablement une foule d’autres pays nucléaires – et personne ne menace de leur faire la guerre pour cette raison. Personne ne questionne leur droit de développer des programmes nucléaires à des fins pacifiques ou militaires. Alors pourquoi le faire avec l’Iran ? Je crois avoir déjà répondu à cette question naïve.

Fait intéressant, la Russie n’utilise pas son droit de veto au Conseil de sécurité pour bloquer les sanctions contre l’Iran. Les Russes veulent peut-être nous voir entrer dans cette pagaille et nous y étaler de tout notre long ? Je ne serais pas surpris. La Russie est extrêmement habile en diplomatie et dans les longues joutes politiques.


La secrétaire d’État, Hillary Clinton, affirmait mardi dernier que le gouvernement Obama pourrait réexaminer ses projets de système de défense antimissile en Europe si l’Iran mettait fin à ce que les officiels américains considèrent comme une volonté de d’acquérir des armes nucléaires. (Source)


Il s’agissait là d’un ultimatum adressé directement à la Russie : « Aidez-nous à intimider l’Iran ou nous installerons nos missiles à votre frontière. » Là encore, la vrai question est la suivante : « Si le système de défense antimissile européen vise à empêcher les ogives nucléaires iraniennes d’atteindre les États-Unis, pourquoi les place-t-on en Pologne plutôt qu’en Allemagne, au Royaume Uni ou en France ? Ou en Islande ? Ou encore au Canada ? De toute évidence, le système de défense antimissile européen en Pologne menace la Russie et c’est pourquoi il est devenu un jeton de négociation dans la joute géopolitique pour le Moyen-Orient et le Caucase. Hillary (qui possède vraisemblablement une expérience considérable en politique) l’a finalement admis.


Certes, M. Lavrov cherche une manœuvre appropriée en réponse à cette « invitation ». Peut-être que la réponse devrait être celle-ci : « Dans un esprit de coopération et en attendant l’enquête de l’ONU sur les crimes de guerre israéliens à Gaza, nous aiderons les États-Unis à négocier avec l’Iran s’ils nous aident à forcer Israël à éliminer ses armes nucléaires et à accepter des inspections internationales dans ses installations nucléaires.



Article original en anglais,
Israel ready to launch a military offensive against IranIn the wake of Gaza, can the world afford to live with a nuclear Israel?, le 14 février 2009.

Traduction Julie Lévesque pour
Mondialisation.ca.


Partager cet article

Published by - dans Iran
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés