1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 05:36

Science et Vie n° 919

par Jonathan Swift


Nous avons tous fait l’expérience suivante: Plus on est nombreux dans une pièce, plus la température s’élève. En effet, parallèlement à notre consommation d’énergie (1.25 à7.5 kcal), nous en dégageons.

La consommation moyenne d’une personne parlant se situe aux alentours de 5 kcal. Ce chiffre peut monter à 8 kcal lors d’une discussion enflammée.



L’équipe de Katia & Florence de l’université de Cergy ont même mesuré le taux de calories restitué à l’environnement, non seulement par le rayonnement de la température cutané de l’individu, mais encore par l’air chaud, essentiellement du gaz carbonique, qu’il rejette.


Les conséquences globales de ces mesures ont été établies par un travail conjoint avec l’équipe de Neuville (professeur Pascal - institut de recherche tellurique et génétique), des résultats très originaux.


Etant donné qu’il y a sur terre plus de cinq milliards d’habitants, la quantité fondamentale de chaleur dégagée est de: 0.1 cal/min. * 5 milliards = 500 millions de calories par minutes par simple rayonnement cutané, soit encore 3 milliards par heure, soit encore 72 milliards de calories par jour.


Une calorie élève la température de 1 g d’eau de 1°C à la température ambiante de 15°C. C’est-à-dire que, tous les jours, la chaleur dégagée par la peau des humains pourrait élever de 1°C la température de 72 000 t d’eau.


Mais ce n’est pas dans l’eau que se déversent ces milliards de calories, c’est dans l’air, qui, lui, chauffe deux fois plus. Une calorie élève la température de 1 cm3 d’air de 2°C. C’est-à-dire que le rayonnement cutané élèverait de 2°C tous les jours 72 000 m3 d’air, ou 144 000 m3 d’air de 1°C. Chiffres apparemment négligeables, en regard des 400 000 milliards de m3 que représente la troposphère.


Mais il faut tenir compte du dégagement de chaleur de l’exercice et du temps passe en parlotes. Statistiquement, un humain est éveillé 15 h par jour et parle près de 3 h. Cela donne, sur les mêmes bases que plus haut: 180 milliards de calories de plus par jour au minimum, car certains discours sont interminables.


Se fondant sur des estimations de statisticiens, nos chercheurs relèvent que toutefois ce dernier chiffre, étant donné l’activité tertiaire, on parle environ huit heures par jours, sans compter les gens qui parlent tout seul dans la rue, et que ce secteur set en progression dans le monde entier. C’est donc quelques 100 milliards qu’il faudrait ajouter.


Mais, à nouveau, ces taux doivent être révisé à la hausse: La langue de bois gagne du terrain dans le monde. En effet, une proposition courante, transcrite en langue de bois, exige de 3 à 4 fois plus de vocables et donc entraîne un accroissement correspondant d’air chaud. Exemple: au lieu de dire “Untel a été renvoyé parce qu’il ne faisait rien et qu’il coûtait de l’argent ”, on dit, dans ce langage, “ les exigences de parité dans le ratio des rentabilités du personnel actif et l’incompatibilité des nécessités de compression budgétaire en regard de l’équilibre des répartitions salariales ont entraîné la prise de décision du licenciement d’Untel. ”


Autre responsable d’une révision à la hausse de la chaleur dégagée par le discours humain, les “aides à la communication”, équipement et personnels censés facilités les échanges de vues.


Il faut donc ajouter 25% aux 100 milliards de calories cités plus haut. Le total, y compris la chaleur du rayonnement cutané, est donc de quelques 377 milliards de calories par jour. Or, cette chaleur ne se dissipe pas mais s’accumule, de façon exponentielle. Compte tenu de ce fait les professeurs K. & F. estiment que le taux d’absorption par m3 par jour est 0.005°C..


Les modèles aérologiques indiquent que la moitié de cette chaleur est dissipée par les courants froids de la haute atmosphère. Il n’en reste pas moins qu’en cents jours, la troposphère a absorbé 0.25°C, non résorbés, et, en un an, quelque 0.75°C.


“ C’est largement assez pour expliquer l’accroissement des températures moyennes du globe et l’effet de serre ”, nous a déclaré le professeur K.  “ A mon avis, ce n’est pas l’activité industrielle qui est seule responsable, mais l’expansion démographique et le bavardage effréné de la planète. La seule consigne pour toute personne consciente des dangers écologiques est de restreindre considérablement son temps de parole. A parler de manière aussi intempestive que le fait l’humanité, elle risque la noyade par élévation du niveau des mers consécutives à la fonte des pôles. "

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés