7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 11:04

Libération
18
/10/2008 à 06h51

 

Propos recueillis par CATHERINE MALLAVAL et MARIE-JOELLE GROS
 




OUI : Didier Pleux, psychothérapeute et docteur en psychologie, il vient de publier Génération Dolto (ed. Odile Jacob):

"Il ne faut pas que la psychanalyse se mêle de tout"


Pourquoi ce pamphlet anti-Dolto à l’occasion du centenaire de sa naissance ?

Ce n’est pas un pamphlet, mais une remise en cause. Je veux lancer un débat dans un pays où, dès que l’on parle des enfants, une seule obédience s’exprime : celle des doltoïens. Celle qui affirme que la grande psychanalyste était géniale en matière d’éducation des enfants. Ce qui est faux. C’est elle qui, sans le vouloir, mais avec un «mode d’emploi éducatif permissif», a participé à la génération des enfants rois.


Concrètement ?


En matière d’éducation, on est dans le réel. La psychanalyse est dans le monde des représentations, du symbolique. Je ne suis pas contre la psychanalyse. Mais il ne faut pas qu’elle se mêle de tout. Je bous, par exemple, quand j’entends dire qu’un enfant est en échec scolaire parce qu’il ne veut pas dépasser son père… Dolto, en donnant une valeur éducative a la théorie psychanalytique, a suscité une éducation hors réalité. Au fond, elle était contre l’éducation.
 

C’est rude comme accusation…


Quand je dis ça, on m’oppose que je l’ai mal lue, voire pas lue. C’est faux. J’ai relu tous ses livres et réécouté toutes ses émissions de radio. Sa philosophie essentielle, c’est que l’enfant n’a que des droits, les parents que des devoirs (in La cause des enfants). Elle dit aussi qu’une éducation ratée est une éducation réussie. Ou encore que les parents n’ont pas à être des éducateurs. Pour elle, plus l’enfant est autonome, mieux c’est. Et pour elle, le seul interdit qui compte est celui du désir incestueux. Dolto ne parle que d’interdit symbolique. Or tout ne se passe pas au niveau symbolique ! C’est inopérant quand un gosse se ressert trois fois du Nutella.


Que prônez-vous?


Il faut éduquer un enfant. L’enfant veut avoir du plaisir tout le temps. Il faut intervenir, le frustrer. Jean-Jacques Rousseau, l’homme du Contrat social, l’explique très bien dans l’Emile. C’est la condition même de la socialisation. Le premier lien social, c’est d’ailleurs la politesse, à laquelle Dolto n’attachait pas d’importance…


Êtes-vous réac ?


Je ne suis ni de droite, ni réac. C’est au contraire révolutionnaire de s’attaquer à Dolto.
 

Vous êtes pour les fessées ?


Les gifles et les fessées sont des échecs. Ce sont des gestes violents. Je suis contre. Ces gestes-là sont souvent le fait de parents permissifs et qui sont tellement dans l’émotionnel qu’ils pètent les plombs. Je signale d’ailleurs que Carlos, le fils de Dolto, a reçu comme il disait des «ratatouilles», comprenez des fessées de son père… La permissivité entraîne la répression, c’est pourquoi il faut aller au-delà de Dolto, dans un contexte où le «moi» l’a emporté sur le «sentiment de l’autre».
_______________


NON.
Daniel Olivier, psychanalyste, président de l'association "Françoise Dolto, ici et maintenant":

"Elle a apporté la fin du dressage pour aller vers l'éducation"


Que répondre à ceux qui accusent Dolto d’avoir fait le lit de la permissivité et du laxisme ?


Qu’ils n’ont rien compris à Dolto. La permissivité, c’est une négation du sens, alors que tout chez elle est une recherche de sens. Ce qu’elle a essentiellement apporté, c’est la fin du dressage pour aller vers l’éducation. Elle a énormément travaillé à ce passage-là, et il comprend un cadre, des règles et des interdits, dont le tout premier est l’inceste. Pour Dolto, le rôle des parents est fondamental. C’est à eux que revient la responsabilité de soutenir et de promouvoir des règles, en commençant par les respecter. Elle voit l’enfant comme un sujet en devenir. Mais c’est toujours l’adulte qui pose la loi, qu’il s’agisse des interdits fondamentaux ou de ceux du quotidien. Simplement, Dolto oppose l’autorité parentale à la toute puissance parentale. Ce n’est pas parce qu’on est parents qu’on est immédiatement légitimes. C’est la différence entre l’autorité et l’autoritaire. Et Dolto a promu l’autorité.


Pourquoi la dit-on dépassée ?


L’idée centrale, chez Dolto, c’est de faire en sorte qu’une personne devienne acteur de sa propre vie. Cela vaut pour la psychanalyse en général, qui ouvre la voie à la subjectivité et donc à la créativité. C’est soutenir que l’on apprend à devenir responsable et singulier, ce qui est totalement à l’opposé d’un profil de consommateur en addiction à toute proposition. Son point de vue n’est pas vraiment dans l’air du temps. De même, quand on essaie de parler des «héritiers de Dolto», on est à côté de la plaque. Dolto n’a jamais voulu faire école, exiger la répétition de la parole du maître. Elle inspire et nourrit le travail des autres, ce qui permet l’inventivité.


Certains estiment qu’elle confond psychanalyse et éducation…


Mais l’un ne va pas sans l’autre ! Pour bien éduquer, il faut comprendre. Dolto ne fait pas de confusion entre psychanalyse et éducation, elle propose une articulation. Et ça change tout. Oui, elle a contribué à ouvrir la société à la psychanalyse et à l’inconscient, et c’est un sérieux pas en avant.


Finalement, quel est le legs de Dolto et en quoi est-il toujours d’actualité ?


Il y a eu un avant et un après Dolto. De la maternité à la crèche ou la maternelle, elle a entraîné avec elle les métiers de la petite enfance. On ne s’adresse plus aux enfants comme avant, et c’est tant mieux. On peut aussi rappeler aujourd’hui un de ses enseignements libérateurs : Dolto invite les parents à ne pas faire de l’enfant l’être central de la famille. Si des parents renoncent à leur propre trajectoire pour consacrer leur vie à leur enfant, ils l’encombrent. Au lieu de lui dégager la voie.

http://www.liberation.fr/vous/0101163092-dolto-a-t-elle-vraiment-tout-faux

Partager cet article

commentaires

Jacques Van Rillaer 14/11/2012 20:01


Recueil de citations de Françoise Dolto sur le parler "vrai", l'éducation, les autistes, l'école, etc.



http://icampus.uclouvain.be/claroline/backends/download.php?url=L0RvbHRvLkNpdGF0aW9ucy5kb2M%3D&cidReset=true&cidReq=EDPH2277


 

Internationalnews 15/11/2012 16:45


Merci!


Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés