25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 04:25
Allemagne, 2003, 76mn

ZDF Réalisateur : Oliver Axer, Suzanne Benzel


La musique "légère" de l'époque peut-elle donner une idée de ce que fut l'oeuvre de destruction des nazis ?


Les refrains du nazisme est un collage d'images où alternent scènes de cinéma, extraits de ballets, films amateurs, spots publicitaires, dessins animés et séquences de pure propagande. La bande son reprend les tubes de l'époque. Sur fond de musique légère était à l'oeuvre une vaste opération de séduction et de manipulation des masses dont le film témoigne, sans commentaire ni explication. C'est le choix des musiques et des images qui, petit à petit, met en place une dramaturgie subtile et inquiétante, jusqu'à la catastrophe finale.

 

La musique sous les nazis


Entre 1933 et 1945, les hauts dignitaires nazis décident de ce que le peuple doit aimer en matière de musique. Pour la musique sérieuse, les maîtres baroques, Beethoven, Bruckner et surtout Wagner (dont les oeuvres sont ancrées dans la mythologie germanique), les marches militaires, les chants de propagande et les mélodies évoquant le "terroir" (la fameuse Heimat). Pour la musique légère, il faut avant tout distraire les foules et créer une impression de bonheur et d'insouciance. On voit donc fleurir les comédies musicales, les bluettes et les revues dansées.


Le régime nazi engage d'excellents compositeurs et musiciens dont ils exigent des oeuvres de qualité, modernes, mais exemptes de toute trace d'influence américaine. Ils doivent travailler selon des formes fixées par la censure. C'est ainsi que naît un genre musical étrange, fortement sentimental, où les improvisations sont en réalité prévues dans la partition. Des années durant, les tubes du Troisième Reich, enjoués et populaires, prétendent ainsi véhiculer la joie de vivre et l'âme romantique des Allemands. Parallèlement, les nazis bannissent ce qu'ils décrètent être la musique "dégénérée" : le jazz et toute tendance musicale venue d'outre-Atlantique, les musiques "de nègres", les oeuvres dodécaphoniques, celles de compositeurs d'origine juive ou de compagnons de route de Bertolt Brecht comme Kurt Weill, Paul Dessau ou Hanns Eisler. (http://historial.free.fr/Documentaire/Refrains_Nazisme.htm)




Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés