2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 17:52

Internationalnews

 


 

Ecologie Radicale

 31 mai 2011


La catastrophe que vit Gaïa atteint encore un degré terrible en Amazonie. Les chiffres et les faits sont terribles. Déjà, la déforestation continue, de manière massive. L’Institut National pour la Recherche Spatiale, une agence brésilienne, a constaté qu’en mars-avril 2010, la déforestation pendant cette période avait supprimé 103km² de forêts, et qu’en mars-avril 2011, le chiffre avait été… de 593 km !

 

C’est notamment dans l’Etat du Mato Grasso que la déforestation est en cours, évidemment surtout pour la production de soja.


 

Il y a quelques temps pour temps, en décembre, le gouvernement brésilien expliquait que la déforestation avait atteint son chiffre le plus bas depuis 22 ans. On voit bien comment la déforestation, au service des profits dépasse l’État.


La tendance est brutale. Entre août 2010 et avril 2011, la déforestation a augmenté de 27%. Et les députés brésiliens viennent d’approuver la révision du code forestier, datant de 1965.


Cela signifie que la déforestation illégale jusqu’en juillet 2008 est… légalisée. Les activités agricoles sont même autorisées dans plusieurs zones sensibles. La zone tampon avec les cours d’eau, fleuves et rivières, passe de 30 à 15 mètres.


Rappelons ici que 13 millions d’hectares de forêts sont anéanties chaque année. Et le profit sait viser ses ennemis.


Au Brésil, 125 agriculteurs et écologistes ont été menacés de mort. Et les meurtres ont été nombreux ces derniers jours :


- José Claudio Ribeiro da Silva et Maria do Espirito Santo da Silva sont deux personnes assassinées en début de semaine dernière, mardi, en raison de leur lutte contre la déforestation.


Le couple appartenait à une ONG fondée par le syndicaliste Chico Mendes (assassiné également, en 1988 sur ordre d’un grand propriétaire terrien éleveur de « bétail »). José a eu une oreille coupée par les assassins.


Les meurtres ont eu lieu le même jour que celui de la révision du code forestier par le parlement brésilien…


- Eremilton Pereira dos Santos, âgé de 25 ans et apparemment témoin du meurtre du couple, a lui même été assassiné.


- Adelino Ramos a été assassiné vendredi dernier. Il luttait contre la déforestation, dans l’État du Rondonia à la frontière avec la Bolivie.


La modification du code forestier et ces quatre meurtres montrent quelle est la tendance prédominante! Ces 20 dernières années, 1150 personnes ont été tuées en raison de leur activisme contre la déforestation et les grands propriétaires terriens. Il n’y a eu que 100 procès, où ont été condamnés 80 mercenaires et seulement 15 grands propriétaires terriens ayant ordonné les meurtres. Et de ces 15 grands propriétaires terriens, un seul est en prison…


Chaque seconde, 1350 m2 de forêts disparaissent en Amazonie. La libération de la Terre est une urgence. Se reconnaître en Gaïa est une urgence!


 

 


Le Grand Soir




Jose Claudio Ribeiro da Silva militait pour protéger la forêt amazonienne des bûcherons. Il a été tué mardi avec sa femme, elle aussi activiste.


Un couple d’écologistes a été assassiné mardi par balles lors d’une embuscade dans l’Etat amazonien du Para, l’un des plus violent du Brésil en matière de conflits agraires, ont indiqué mercredi les autorités.


La présidente brésilienne, Dilma Rousseff, a ordonné une enquête rigoureuse de la police fédérale pour arrêter les responsables du double meurtre dans cette région où les grands propriétaires terriens, commanditaires présumés d’assassinats de petits paysans, bénéficient le plus souvent d’une impunité totale.


La direction nationale de la Commission Pastorale de la Terre (CPT), liée à l’Eglise catholique, a manifesté mercredi son extrême tristesse et indignation, pour ce double assassinat qualifié comme une action de plus de l’agrobanditisme et aussi d’une mort annoncée de plus, dans un communiqué à l’AFP.


José Claudio Ribeiro da Silva et Maria do Espirito Santo da Silva ont été tués par des tueurs à gages mardi matin alors qu’ils avaient arrêté leur camionnette pour vérifier l’état d’un petit pont dans la commune de Maçaranduba, dans le sud-ouest de l’Etat.


Les tueurs ont tiré plusieurs balles sur Maria et sur José Claudio dont ils ont coupé une oreille avant de prendre la fuite.


Le couple d’écologistes faisait partie d’une ONG fondée par le récolteur de latex et écologiste Chico Mendes, assassiné lui-aussi par des tueurs en 1988 en Amazonie.


Le responsable de cette ONG à Belem (capitale du Para), Ataginaldo Matos, a déclaré à la presse que le couple recevait des menaces de mort depuis 2008, après avoir commencé à dénoncer les déboisements clandestins de la forêt pour la production de charbon et la création de pâturages.


Ils luttaient pour la préservation de la forêt et contre les bûcherons clandestins au moment où le nouveau code forestier était en discussion au parlement, a souligné Ataginaldo Matos, précisant que les tueurs ont coupé une oreille de José Claudio pour la remettre au commanditaire des meurtres.


La direction de la CPT a réaffirmé la responsabilité de l’Etat pour ce crime et a dénoncé la fait que la justice est toujours très rapide pour juger les demandes de l’élite agraire mais plus que lente pour juger les crimes perpétrés contre les petits paysans.


La certitude de cette impunité alimente la violence, ajoute la CPT.


Dans l’Etat du Para, 1.237 travailleurs ruraux ont été assassinés au cours des 33 dernières années et dans trois cas seulement les commanditaires, toujours des propriétaires terriens, ont été jugés et condamnés, selon l’organisation catholique.


Le Brésil s’est réveillé avec la nouvelle de l’assassinat d’un défenseur de la forêt amazonienne et est allé se coucher avec la nouvelle que la majorité des députés approuvait l’assassinat de nos forêts, a déclaré à l’AFP un responsable de Greenpeace, Paulo Adario.


La Chambre des députés du Brésil a approuvé mardi soir une révision du code forestier de 1965, un projet de loi polémique assouplissant la protection de l’Amazonie.

Source : © AFP

Source: 
http://www.legrandsoir.info/+Bresil-un-militant-anti-deforestation-abattu+.html
Url de cet article:
http://www.internationalnews.fr/article-amazonie-bresilienne-encore-des-militants-anti-deforestation-abattus-76059214.html

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans Environnement-Environment
commenter cet article

commentaires

Gwendal 21/07/2011 10:26



Y a plus qu'a planter un maximmum d'arbres partout où l'on peut.



Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés