12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 08:54

 Internationalnews

Votre Santé


http://api.ning.com/files/7YtDM096eTaXYvkThGhfiM27DY1kXf7i5sM1WUyy9LupiqeXvGNvRxTB8tZjgtP2WrAToSIuQz8yIqWVvqqFliVcDtVb7y30/SylvieSimon2.jpg


On peut dire que, si Monsanto est le plus grand pollueur de la Terre, ce que personne ne contestera, BP est le plus grand pollueur de l’eau. Alors que le gouvernement fédéral des États-Unis a donné l’ordre de limiter les décharges de mercure dans les Grands Lacs, la raffinerie de British Petroleum du nord de l’Indiana pourra continuer à rejeter du mercure dans le lac Michigan pendant encore cinq ans.

En juillet 2007, le Chicago Tribune signalait qu’une brève notice exemptait BP de cette obligation jusqu’en 2012, date à laquelle la compagnie devrait se restreindre aux limites permises pour les décharges de ce dangereux métal. Or, dans le document, les intermédiaires de l’Indiana signalent que la raffinerie ne sera pas capable de se mettre en règle et réclamera le droit de continuer à polluer après cette date.

La compagnie BP et un générateur près de Chesterton sont les deux seuls pollueurs industriels qui déversent encore du mercure dans le lac. Bien que le gouvernement fédéral essaie depuis une trentaine d’année d’éliminer la pollution des Grands Lacs, l’EPA (Environmental Protection Agency) ne s’est pas opposée à la dérogation accordée à BP dans le cadre de son développement qui représente 3,8 milliards de dollars.

Ce passe-droit a été dénoncé par les associations environnementales et les membres du Congrès qui ont voté à 387 voix contre 26 pour que l’Indiana reconsidère ce permis. Ces derniers veulent également savoir pourquoi les officiels de l’EPA ont signé ce compromis alors que le Clean Water Act interdit formellement toute dégradation de la qualité de l’eau.

BP rejette également une douzaine de produits toxiques qui proviennent du raffinage du pétrole, tel le benzène ou le toluène, et des métaux comme le plomb, le nickel et le vanadium. En outre, la compagnie peut déverser quotidiennement dans le lac 1 584 livres d’ammoniaque, soit 54 % de plus que les limites autorisées.

À l’échelle de la Planète, la catastrophe écologique ne se limite donc pas aux fuites de pétrole dans le golfe du Mexique, mais, comme ces fuites, elle est due à l’appât du gain et à un manque total de conscience, protégés par des pouvoirs corrompus. Il est fort possible que BP dépose son bilan lorsqu’il faudra payer la facture de la pollution et des dégâts financiers et certains analystes commencent à prédire la faillite pure et simple du géant pétrolier dont les profits atteignaient pourtant 16,6 milliards de dollars l'année dernière. D'autres estiment qu'il pourrait être la cible d'une OPA hostile, c'est-à-dire qu'une entreprise pourrait racheter plus de la moitié de ses actions donc en devenir l'actionnaire majoritaire, sans son accord.

De toute manière, il est actuellement bien établi que ce gâchis a été occasionné par BP, Halliburton, la multinationale qui fut dirigée par Dick Cheney et qui a bénéficié de contrats mirifiques à l’occasion de la guerre contre l’Irak et de la reconstruction, et Transocean, entreprise géante dans le domaine de l'exploitation pétrolière offshore et qui loue des plateformes équipées aux compagnies pétrolières, avec le personnel nécessaire à leur exploitation.

À ce jour, aucun de ces responsables n’a été jeté en prison et il est à peu près certain qu’aucun d’eux n’y pénètrera un jour. Les victimes, dont la Terre et l’Eau, n’auront que leurs yeux pour pleurer.

Sylvie Simon
26.06.2010

 

Photo: www.planete-attitude.fr

Source de l'article: http://www.votresante.org/

Url de cet article: http://www.internationalnews.fr/article-bp-est-le-plus-grand-pollueur-de-l-eau-par-sylvie-simon-54000011.html

 

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans Environnement-Environment
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés