26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 16:23

« Je n'ai jamais compris, pour ma part, la différence que l'on fait entre comique et tragique. Le comique étant l'intuition de l'absurde, il me semble plus désespérant que le tragique. Le comique n'offre pas d'issue. »


Eugène Ionesco, Notes et contre-notes

http://media-2.web.britannica.com/eb-media/78/10778-004-8B76FE75.jpg 


Eugène Ionesco est né le 26 Novembre à Slatima ( Roumanie). Son père est un avocat roumain et sa mère est française. Il passe son enfance en France jusqu'à l'âge de treize ans.


Puis en raison du divorce de ses parents, il retourne à Bucarest vivre avec son père. Il réalise de brillantes études secondaires, puis poursuit ses études supérieures et devient professeur de français.


Il se marie en Roumanie avec une étudiante en philosophie en 1936. En 1938, en raison de la montée du fascisme, le couple veint s'installer en France.
Eugène Ionesco travaille à une thèse sur Les Thèmes du péché et de la mort dans la poésie française depuis Baudelaire.


Sa première pièce, La Cantatrice Chauve  est créée en 1950. 
La pièce est accueillie froidement et déroute la critique conservatrice.


Il en sera de même pour les suivantes : Les Chaises (1952), Victimes du devoir (1953), Amédée ou Comment s'en débarrasser (1954).



Les salles restent vides. Mais un cercle d'admirateurs commence à se créer : Ils saluent ce

 « L'absence d'intrigue, la dégradation du langage, le non-sens, considérés d'abord comme des provocations , assurent peu à peu à Ionesco la notoriété d'un auteur d'avant-garde ».


Ionesco crée le personnage de Bérenger, son double, dans


C'est en 1960 que Jean-Louis Barrault crée Rhinocéros à l'Odéon. C'est la consécration pour Ionesco.


En 1965, c'est la création à la Comédie française de La Soif et la Faim, suivi 5 ans plus tard par celle de Jeux de Massacre.


En 1970 Ionesco est reçu à l'Académie française.


Il écrit en 1972, Macbett , une de ses dernières pièces.


Ionesco est mort le 28 mars 1994.

http://www.alalettre.com/ionesco-intro.htm

Tueur sans gages (1959) ; on le retrouvera dans Rhinocéros (1958), et Le roi se meurt  (1962).
comique né de l'absurde où l'insolite fait éclater le cadre quotidien.

Qu'importe que la cantatrice soit chauve puisqu'elle n'existe pas ! Dans cette petite "anti-pièce", première oeuvre dramatique de Ionesco, il n'est fait référence que deux fois à la cantatrice chauve, personnage dont on ne sait rien et qui n'apparaît jamais. Il s'agit bien là d'un Nouveau Théâtre, celui qui donne naissance à des pièces sans héros, sans sacro-sainte division en actes, sans action, sans intrigue, avec en guise de dénouement la quasi-répétition du début, et dont les traditionnelles retrouvailles sont remplacées par une parodie de reconnaissance d'une invraisemblance ahurissante. Les personnages, tout droit sortis d'un manuel de langue, ne s'expriment que par clichés, disent une chose pour aussitôt affirmer son contraire, trouvent une jubilation idiote à employer proverbes et maximes tout en les pervertissant sans même s'en apercevoir... Cependant, très vite, le langage s'"autonomise", se libère de toute contrainte, et l'on assiste avec plaisir au divorce du sens et du verbe. Il en résulte un petit chef-d'oeuvre comique, traité sur l'absurde, variation sur la bêtise et paradoxalement éloge du pouvoir du langage. --Sana Tang-Léopold Wauters --Ce texte fait référence à l'édition Poche . Amazon.fr

La Cantatrice Chauve

Amédée ou comment s'en débarasser

Amédée, un écrivain qui n'écrit plus une ligne depuis 15 ans, vit avec son épouse Madeleine dans un petit appartement où elle travaille comme standardiste. Un cadavre vit aussi avec eux. Image de l'obstruction à leur amour, il ne cesse de grandir jusqu'à envahir l'appartement durant les trois actes de la comédie. Des champignons poussent partout... Amédée pourra-t-il se débarrasser de ce cadavre ? (http://www.spectacles.fr)

Extrait: http://www.ina.fr/art-et-culture/arts-du-spectacle/video/CAB86027894/extrait-d-amedee.fr.html

http://www.internationalnews.fr/article-centenaire-de-la-naissance-d-eugene-ionesco-29141977.html

Partager cet article

commentaires

Luna 07/03/2011 10:21



J'ai découvert Eugène Ionesco il y a déjà quelques années et je dois dire que j'aime beaucoup sa façon d'écrire sans prise de tête et sans complexe.


Je viens d'ailleurs de poster mon avis sur "La Cantatrice Chauve" sur mon blog...


 


Joli article, je reviendrais ;)


Bonne continuation !!



Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés