16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 13:12


 

Par Jeremy Jeanguenin

 

Jaime Semprun s’est éteint le 3 août 2010, dans la discrétion qui caractérisait sa vie. Fils de l’écrivain Jorge Semprún, il fut l’un des derniers collaborateurs de Guy Debord, participa au catalogue Champ Libre en y publiant deux essais[1].


Il fonda en 1984 (cf. le Discours liminaire) la revue L’Encyclopédie des nuisances (15 fascicules publiés de 1984 à 1992, que l’on doit pouvoir encore se procurer à la librairie de Jacques Noël, Un Regard Moderne, rue Gît-le-Cœur à Paris), qui devait étendre son activité quelques années plus tard à l’édition et au commerce de livres.

 

L’Encyclopédie des nuisances (« EdN » pour les connaisseurs) s’est notamment associée de façon épisodique aux éditions Ivréa (qui reprennent le fonds Gérard Lebovici et Champ Libre) pour proposer des essais inédits de George Orwell (traduits par Semprun lui-même) dans une traduction de grande qualité dont une version anthologique en format poche à faire pâlir de honte Gallimard [2] et dans un objet dont Jean-Luc Porquet, dans son hommage à Jaime Semprun (Le Canard Enchaîné, 11 août 2010) dresse l’éloge :

 

« Texte au cordeau, maquette impeccable, couverture d’une parfaite sobriété le tout imprimé dans l’une des dernières imprimeries en France utilisant encore linotype et caractères en plomb. [Il s'agit des presses typographiques de L'Haÿ-les-Roses, NdR – dont on peut alléguer que les éditions soient en partie sociétaires] De la belle ouvrage. »


Le projet éditorial de ce qu’Annie Le Brun appelait, non sans sarcasme, « la petite coterie de Jaime Semprun » est intransigeant ; il faut rappeler que le catalogue des livres est introduit par une définition de la lecture, et de ce que sont et ne sont pas des livres. D’ailleurs, c’est en son sein que se développa la critique la plus virulente d’un monde des livres cybernétisé, sous la plume acerbe de Jean-Marc Mandosio, avec la publication d’un brûlot contre la TGB, future BNF.


[1] La Guerre sociale au Portugal, Champ Libre, Paris, 1975.

Précis de récupération, illustré de nombreux exemples tirés de l’histoire récente, Champ Libre, 1976.

[2] Dont une version anthologique en format poche: Dans le ventre de la Baleine et autres essais (1931-1943) et Tels étaient nos plaisirs et autres essais (1944-1949) parus en 2005.


Source: http://www.dispatchbox.org

 



[PDF] L'abîme se repeuple, Encyclopédie des nuisances 1997

Persée : Jaime Semprun. La nucléarisation du monde

René Riesel, Jaime Semprun, Catastrophisme, administation du  désastre et soumission durable

Jaime Semprun - Apologie pour l'Insurrection Algérienne (2001)

Plus d'infos:

Jaime Semprun (1947-2010) (english)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jaime_Semprun


« Du temps que les situationnistes avaient raison », texte critique sur les relations de Jaime Semprun avec les situationnistes, mars 2007

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Courants_anti-industriels#France

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ditions_de_l%27Encyclop%C3%A9die_des_Nuisances

 

René Riesel

Baudouin de Bodinat

 

http://www.internationalnews.fr/article-disparition-de-jaime-semprun-ecrivain-et-fondateur-de-l-encyclopedie-des-nuisances-55594161.html

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans Livres-Books
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés