30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 22:03

 France-Irak-Actualité  

Mercredi 31 mars 2010  

 

http://kurdiu.org/fileup7/1924elelelel.jpg  


Tripatouillages électoraux

par Gilles Munier

(Afrique Asie – avril 2010)


 

Le 7 mars dernier, les Irakiens ont voté dans leur écrasante majorité pour Iyad Allaoui connu pour ses relations étroites avec la CIA et le MI6 britannique, plutôt que pour des agents iraniens, estimant plus facile ensuite de se libérer d’hommes politiques liés à des pays occidentaux, lointains, que de ceux manipulés par leur voisin. On imagine l’ampleur qu’aurait eue la poussée nationaliste si Salih al-Mutlaq et les 511 candidats rayés des listes électorales par le Comité pour l’Intégrité et la Justice (CIJ) avaient pu se présenter, et si la fraude organisée par le régime n’avait été aussi massive.


 

Il a suffit qu’Ad Merlkert, représentant spécial de l’ONU, qualifie le scrutin d’ « honnête » pour que les 636 observateurs étrangers repartent avec le sentiment du devoir accompli. Aucun d’entre eux ne s’est interrogé sur l’utilisation des 7 millions de bulletins de vote « supplémentaires » destinés à remplacer ceux perdus ou volés…



Quid des urnes disparues, des bulletins transférés d’un bureau de vote à un autre, des faux électeurs et des dizaines de milliers d’Irakiens qui n’ont pas trouvé leur nom sur les listes électorales ?


Comment se fait-il qu’aucun observateur n’a signalé la présence du milliardaire Ahmed Chalabi dans un centre de dépouillement, alors que la loi l’interdit ?



A l’étranger, des individus ne disposant pas des documents d’identité requis votaient sans difficulté. Par exemple, aux Pays-Bas, des Kurdes turcs accomplissaient leur « devoir électoral » en prétendant être originaires de Kirkouk !



Struan Stevenson, président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l'Irak, a reçu des courriels faisant état « de meurtre, de violence, d'intimidation, de dessous-de-table et de corruption ».



Sur place, les observateurs, parmi lesquels l’ancienne ministre française Rachida Dati, n’ont, disent-ils, rien vu, rien entendu…


Le joker d’Al-Maliki


Les tractations post électorales se déroulent sur fond d’exigences imposées aux uns ou aux autres par l’Iran et les Etats-Unis. Nouri al-Maliki fait figure de favori pour la primature. Les Iraniens le soutiennent pour ne pas perdre totalement leur influence, les Etatsuniens pour maintenir la leur et transférer des troupes en Afghanistan selon le timing prévu par le SOFA, pacte sécuritaire jamais soumis à referendum.

 

Mais sur le terrain, en dehors des membres d’Al-Dawa, tout le monde s’entend pour dire que si Al-Maliki est réélu, il se maintiendra indéfiniment au pouvoir et transformera le régime en dictature.



Au cas il ne parviendrait pas à constituer une majorité, ce dernier envisagerait de régner dans l’ombre. Pour capter les voix des parlementaires de l’Alliance nationale irakienne (INA), arrivés en troisième position aux législatives, il présenterait au poste de Premier ministre, Jaafar al-Sadr, fils de l’ayatollah Muhammad Baqer al-Sadr, fondateur du parti Al-Dawa exécuté en avril 1981 pour collusion avec l’Iran. Jaafar, cousin de Moqtada qu’il soupçonne d’avoir fait assassiner l’ayatollah Abdel Majid al-Khoï à Nadjaf, en avril 2003, passe pour pro-britannique, favorable à la séparation du religieux et du politique. Il serait opposé à la création d’une région autonome chiite dans le sud pétrolier et à l’exclusion des baasistes du processus électoral.


 

Quel que soit le résultat des tractations en cours, le futur Premier ministre devra tenir compte des votes nationalistes, et de la résistance qui ne va pas manquer de profiter de la nouvelle conjoncture.


 

 15/3/10 - Paru dans Afrique Asie sous le titre : « La grande manip’ électorale »


http://www.france-irak-actualite.com

 

Photo: usanews

 

 

 

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans Iraq
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés