8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 00:54

Internationalnews

8 avril 2011

L'Humanité

 

Fabien-Hulot---Caricature-de-Ouattara-1.jpg

L'économiste sénégalais Demba Moussa Dembele directeur du Forum africain des alternatives dénonce une offensive néocoloniale.

Comment réagissez-vous à l'engagement militaire de la France à Abidjan ?

Demba Dembele. Je le condamne. Avec la Libye et la Côte d'Ivoire, la France montre qu'elle agit comme une puissance impérialiste en Afrique. Depuis le début de la crise, elle s'est tenue aux côtés d'Alassane Ouattara. Les bombardements contre l'armée ivoirienne confirment que la force Licorne n'est pas neutre et qu'elle soutient Ouattara à 100 %.


Paris dit agir avec l'ONU en faveur des populations civiles.

Demba Dembele. Nicolas Sarkoy ne se soucie pas de la sécurité des civils ivoiriens ni de celle des civils libyens. Nous sommes face à des raisons de politiques internes et externes, à des positionnements géostratégiques. En Libye, c'est le pétrole.

En Côte d'Ivoire, c'est le café, le cacao et le maintien de la Françafrique.

C'est une occasion pour la France de la relancer après la perte, en 2002, de ce pays considéré comme le joyau de la couronne françafricaine.

La défense des populations est un prétexte à destination de l'opinion publique française et internationale.

Malheureusement, l'ONU est un instrument des puissances qui se prévalent de sa couverture pour intervenir dans les affaires des pays. La France, les États-Unis, la Grande-Bretagne traversent une crise sociale, économique et politique profonde.

Les pays émergents, eux, redessinent la carte géostratégique. Les pays occidentaux cherchent à reconquérir du terrain. Pour la France, il s'agit de ses anciennes colonies.

Alassane Ouattara est un instrument de cette offensive néocoloniale. Un otage aussi, car après l'intervention de Sarkozy, il ne pourra rien refuser à la France.

banniere-crise-ivoirienne.jpg

Quelles sont les issues à cette crise militaro-politique ?

Demba Dembele. La seule issue durable est la négociation politique. Ce que proposait l'Union africaine avec la nomination d'un haut représentant. Mais Ouattara, probablement sous la pression de Sarkozy, l'a rejetée.

Pourtant, même si temporairement Ouattara prend le dessus militaire, avec l'aide de la France et de l'Onuci, sur le plan politique, ce sera l'impasse. Parce que beaucoup verront en lui l'homme installé par l'étranger.

Entretien réalisé par Cathy Ceïbe le 7 Avril 2011

Illustrations: Fabien Hulot, !Bénin

Le 8 janvier 2011, au même moment qu'à Lille ou Copenhague, à Bruxelles, capitale de l'Europe, et devant son tribunal, plusieurs centaines de militants ivoiriens et panafricains anti-ingérence internationale, suite à la crise post-électorale, ont manifesté deux heures durant, sous une pluie battante, rivalisant de vigueur et d'enthousiasme... dénonçant la tentative de putsch électoral médiatique international dans leur pays à la suite de l'élection de Laurent Gbagbo contre le tricheur Ouattara, soutenu par quelques pays occidentaux et l'ONU qui leur obéit. 

Articles liés:Images et montage : Grégory Protche

Laurent gbagbo dans le tourbillon du Golfe de Guinée (documentaire)

Côte d'Ivoire - Pierre Péan : "Contre l'ingérence française et pour le recomptage des voix"

Civilians massacred by Western-backed forces in Ivory Coast

Url de cet article: http://www.internationalnews.fr/article-elon-directeur-du-forum-africain-des-alternatives--71299040.html

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans Amérique latine-Latin America
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés