19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 13:52

Internationalnews

Kapitalis via Wikistrike

 

Nos amis les terroristes islamistes continuent de détruire le patrimoine de l'Humanité...

 

 

Des salafistes wahhabites ont détruit les gravures et peintures rupestres du mont Tadrart Acacus, en plein désert libyen qui remontent à 12.000 ans avant J.-C.


Par Imed Bahri


C'est au fin fond du désert libyen, au sud- ouest de Fezzan, à 100 km de la frontière avec l'Algérie, que trône le mont Tadrart Acacus, orné sur une surface de 250 km carré par des gravures et des peintures rupestres, représentant des animaux comme la girafe, le dromadaire, l'éléphant, l'autruche, le cheval ainsi que des hommes dansant ou jouant de la musique.


Un patrimoine mondial

 

Les experts de l'Unesco ont daté les plus anciennes de 12.000 ans avant J.-C. et les plus récentes à un siècle après J.-C. Une période qui couvre donc toute la préhistoire durant laquelle les artistes ont exprimé les évolutions de la civilisation humaine dans ces contrées réputées arides. C'est pour cela que l'organisation onusienne l'avait déclaré «Patrimoine mondial».


Tous les occupants, les conquérants et les populations de ces zones, ainsi que les voyageurs et les caravaniers avaient respecté ces fresques qui nous sont parvenues des fonds lointains de l'Histoire... Sauf ces salafistes formés à l'école wahhabite.


Rappelons que cette secte avait, dès sa naissance, rasé les tombes des compagnons du prophète et ont tenté de la détruire avant de se reprendre. Ce sont leurs adeptes, version taliban qui ont détruit à l'explosif les Bouddhas de Bamiya en Afghanistan.


Ils considèrent, selon une vision primaire de la charia et de l'histoire que les représentations, peintures et autres statuts sont des formes d'associationnisme et de polythéisme.


Dans leur ignorance, ils ne savent pas que le Prophète, lors de sa conquête de la Mecque, avait détruit seulement les statuettes des divinités qurayshites, tout en épargnant les peintures murales illustrant la vierge tenant dans ses bras Jésus.

 

Site-rupestre-Tadrart-Acacus

Les «combattants de Dieu» sont partis à l'assaut de la citadelle du «polythéisme» alors qu'à des centaines de kilomètres à la ronde, il n'y a pas âme qui vive depuis des siècles.

 

121 siècles d'histoire effacés


C'est un journaliste libyen, Aziz Al-Hachi de la ville du Ghat, qui a alerté l'opinion internationale sur ce crime contre la mémoire de l'humanité, information relayée par Jacques-Marie Bourget, grand reporter et écrivain sur un site français.


Tadrart est le féminin de Adrar, qui signifie mont, une surélévation en plein désert qui s'étend sur 250 km carré. C'est avec des jerricanes de white spirit, un dissolvant puissant et des marteaux que «les combattants de Dieu» sont partis à l'assaut de la citadelle du «polythéisme» alors qu' à des centaines de kilomètres à la ronde, il n' y a pas âme qui vive depuis des siècles, sauf des scorpions, des cobras et les quelques habitants de villages convertis à l'islam depuis quatorze siècles.


C'est dire à quel point le fanatisme peut enlever toute notion de réalité. 121 siècles d'histoire patiemment sculptés et peints par des artistes inconnus qui s'envolent en poussière dans le vent du sable libyen. Il est vrai que des puits de pétrole, cette malédiction du désert, ont fait depuis quelque temps leur apparition et attirent maintenant des bandes de pillards faussement qualifiés de «révolutionnaires».


Décidément, Bernard Henri Lévy restera enfin dans l'Histoire car ce sont ses copains qu'il a envoyés faire table rase de l'histoire de Kadhafi qui ont rasé 12.000 ans de l'histoire de l'humanité. On ne savait pas que le principe d'«ingérence humanitaire», cher à son ami Bernard Kouchner, puisse aller aussi loin dans l'histoire de l'humanité.

 

Vandalisme et pillage en Irak, berceau de la civilisation par Joëlle Pénochet (+ vidéo et dossier)

Comment Uruk, l'une des principales cités archéologiques iraquiennes, devint le Disney Land des envahisseurs incultes (documentary, 5'10)

De Babylone à "Camp Babylone" par Joëlle Pénochet

L’OTAN a bombardé Leptis Magna, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO (+ dossier)

Pillage d’antiquités en Libye

Syrie : les tombes de l’antique Palmyre, proie des pilleurs

Guerre sans fin et dommages collatéraux par Joëlle Pénochet

Building massive police station in front of Samarra Minrate

Iraq: Les bulldozers américains détruisent le site archéologique d'Ur !

US forces pillage, destroy humanity’s most ancient artifacts

The Devastation of Iraq’s Past by Hugh Eakin

 


http://www.internationalnews.fr/article-http-www-wikistrike-com-2014-08-libye-les-salafiste-wahhabites-detruisent-des-peintures-rupestres-de-124358141.html

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans Histoire-History-Archeologie
commenter cet article

commentaires

fax par email 01/09/2014 09:51


Pourquoi détruire ces peintures rupestres. En effet, il y a des gens qui sont gênés de voir les bonnes choses. Ces choses sont là depuis longtemps mais, pourquoi les détruire. C'est vraiment étonnant.

Internationalnews 03/09/2014 19:10


Pas étonnant de la part de barbares incultes fanatisés et souvent drogués...


Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés