2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 04:10

"Equitable" ou pas, "durable" ou pas, "bio" ou pas, l'huile de palme qui se cache derrière le libellé "huile végétale" dans la plupart des produits de consommation courante !

Huile de Palme:

= Déforestation

= Danger pour la santé (risque d'infarctus)

= Massacre d'animaux (orangs-outan..)

= Destruction de l'habitat  des populations locales

 


Dans la jungle des labels pour huile de palme

Par Laura Thouny, publié le 11/08/2010 à 08:20

Derrière les étiquettes "anti-déforestation" se cachent mille et une situations... loin d'êtres toutes vertueuses.

 glace-rechauffement-climatique-wwf.jpg

Margarines, chocolats, bonbons, chips, shampoings... l'huile de palme dégouline littéralement de nos produits de consommation courante. Privilégié par les industriels pour son faible coût et ses propriétés chimiques, ce produit est pourtant à l'origine d'une déforestation massive en Indonésie et en Malaisie. 40% des forêts indonésiennes auraient déjà été détruites pour planter des palmiers à huile.

Avec les impacts que l'on sait sur le CO2 atmosphérique (la déforestation produit d'énormes quantités de CO2 et les palmiers plantés captent beaucoup moins de CO2 que les arbres de la forêt) et l'habitat de nombreuses espèces (dont les orangs-outans, gravement menacés). 

"Malgré la publicité faite autour de ces normes, il y a eu peu d'empressement à les appliquer"

Huile végétale=huile de palme

Pour le consommateur engagé, reste le boycott de l'huile de palme. Difficilement réalisable, si l'on en croit les Amis de la Terre, qui ont enquêté dans trois supermarchés pour lister les produits qui en contiennent. Edifiant. "Pour les chips, les viennoiseries ou les biscuits apéritifs, c'est quasiment un produit sur deux qui contribue à la destruction des forêts d'Indonésie", pointe du doigt l'association. Pour compliquer encore la tâche, l'huile de palme n'a de cesse de se réfugier sous les appellations barbares (Palm acid, sodium palmate, sodium palm kernalat, huile végétale, graisse végétale, etc.). 
Miser sur le bio n'est pas non plus la panacée. Car qui dit bio, ne dit pas forcément durable. Alors, à quand un monde sans huile de palme? 

Que faire pour lutter à notre niveau contre cette catastrophe écologique? Première idée qui vient à l'esprit: se référer aux étiquettes. "Contient de l'huile de palme durable", "participe à la lutte contre la déforestation"... les labels pour huile de palme "écolo" fleurissent peu à peu dans les rayons de nos supermarchés. Un moyen pour les distributeurs et les industriels de l'agro-alimentaire d'afficher leur fermeté face à la déforestation.  

Du pipeau, pour le Centre international de recherche sur les forêts (Cifor), à l'origine d'un rapport accablant sur la situation en 2009. Il y a six ans, rapporte l'institut, les acteurs de la filière s'étaient engagés à appliquer les standards de la Table ronde sur l'huile de palme durable (RSPO), et promettaient de rendre des comptes chaque année. Mais jusqu'à présent, "malgré la publicité faite autour de ces normes, il y a eu peu d'empressement à les appliquer", constate le Cifor. 

Tout n'est pas si vert

"Greenwashing ", enfonce Greenpeace. Pour la plupart, les entreprises affiliées à la fameuse certification RSPO sont censées aller chercher leur huile de palme en Colombie, dans des plantations dites "durables" (qui sont, elles aussi, contestées...). Elles peuvent ensuite clamer leurs bonnes intentions sur leurs produits. Mais derrière les étiquettes, tout n'est pas si vert. "Etre adhérent RSPO n'entraîne pas d'autres obligations que de payer sa cotisation", affirme Jerôme Frignet, chargé de mission forêts pour l'ONG environnementale. Dans les faits, l'organisation "ne mandate pas d'experts pour effectuer des vérifications sur place", affirme-t-il. 

519219_sans-titre.jpg

Pis encore, certaines entreprises auraient recours à des plantations "vitrines" pour lesquelles elles sollicitent une certification RSPO, bénéficiant du coup de la fameuse petite étiquette... tout en s'adressant aussi à d'autres exploitations moins regardantes qui continuent de raser des forêts à tout va. 

"C'est vrai qu'il y en a beaucoup, mais les choses évoluent", nuance Cécile Lachaux, de The Forest Trust(TFT), une organisation non gouvernementale qui accompagne les entreprises vers la certification de leur huile de palme. "Le RSPO prévoit des critères minimums pour le reste des plantations", ajoute-t-elle encore, même si "ça n'est pas forcément fait pour certains planteurs", concède-t-elle. 

Dans la jungle des labels pour huile de palme

UTZ Certified Good inside

UTZ garantit de l'huile de palme 100% durable.  

Dans la jungle des labels pour huile de palme

Greenpalm

Greenpalm est la certification la moins stricte.  

Autre pratique dans la ligne de mire des défenseurs de l'environnement: la certification a minima, dont Greenpalms'est fait le spécialiste. Ce programme de certification, approuvé par la Table ronde RSPO, propose aux entreprises de verser une certaine somme pour chaque tonne d'huile de palme qu'elle produit. Greenpalm s'engage alors à reverser une partie de cette cagnotte (un dollar par tonne) pour la lutte contre la déforestation. L'entreprise peut ainsi utiliser la même huile de palme qu'avant tout en affichant sur ses produits "participe à la lutte contre la déforestation". Certes, il n'est pas écrit "huile de palme durable", mais c'est une nuance que le consommateur ne perçoit pas. "On joue sur les mots", dénonce Greenpeace.  

Une première étape

"C'est un premier pas", modère Boris Pattenger du WWF. Pour l'organisation de protection de l'environnement, stigmatiser les entreprises qui se tournent vers Greenpalm pourrait être préjudiciable à la lutte contre la déforestation. Car Greenpalm peut constituer une première étape pour les producteurs qui, sous la pression des consommateurs, évolueraient ensuite vers des niveaux de traçabilité de leur huile de palme de plus en plus élevés.  

La certification dite "mass balance" est une autre étape. Elle correspond à l'emploi d'un mélange d'huile de palme durable et non durable, et donne elle aussi droit à une étiquette " verte".

 

article_nutella.jpg 

Au sommet de l'échelle, on trouve la certification "segregated". Elle ne s'applique qu'à l'huile de palme 100% durable, dont la traçabilité est assurée du début à la fin de la chaîne. Pour les acteurs de la lutte contre la déforestation, c'est le Saint Graal. Mais du côté des industriels et des hypermarchés, le chemin est encore long.

 Par Laura Thouny, publié le 11/08/2010 


Faut-il boycotter l'huile de palme?

Par Eric Lecluyse      

Sous la pression de Greenpeace, Nestlé renonce à l'huile de palme indonésienne synonyme de déforestation. Le groupe Casino va plus loin: il ne vendra bientôt plus aucun produit alimentaire avec de l'huile de palme. Et vous, êtes-vous prêt à vous en passer?

Indonesia-Kalimantan-Palangkaraya-Deforestation-1_m.jpg 

Plutôt néfaste pour la santé -"Consommée sur le très long terme, elle provoque des dépôts de graisse dans les artères, qui grossissent, forment des caillots et favorisent les infarctus", affirme Raphaël Gruman, nutritionniste de Diet at Work, sur Lefigaro.fr-, l'huile de palme est aussi une calamité environnementale, sa production étant responsable de la déforestation d'une grande partie de l'île indonésienne de Sumatra. 

 

Elle est pourtant utilisée par de presque tous les transformateurs car peu chère... Un fléau dénoncé avec force par les écologistes, notamment par les ONG, comme Greenpeace qui est récemment monté au créneau, en visant en particulier Nestlé dans ce faux spot de pub sanglant où il est expliqué que grignoter une barre chocolatée KitKat revient à tuer un orang-outang... 

 

Le groupe Nestlé a depuis annoncé qu'il n'utilisera plus d'huile de palme issue des forêts indonésiennes. En revanche, le géant anglo-néerlandais de l'agroalimentaire et des cosmétiques Unilever a indiqué qu'il continuerait à importer d'Indonésie 65% de ses acquisitions mondiales d'huile de palme, en dépit des risques de déforestation dans le pays. 

Casino donne le ton

Le groupe Casino (Géant Casino, Casino supermarché, Petit Casino, Spar et Vival) a lui tourné le dos à l'huile de palme, comme il l'a annoncé le 25 mars. "Concrètement, ce nouvel engagement se traduira par plus de 200 références garanties sans huile de palme d'ici la fin de l'année 2010", selon le communiqué.

Philippe Imbert, directeur de la qualité chez Casino, explique à LEXPRESS.fr que le groupe préfère supprimer l'huile de palme de ses produits plutôt que de chercher des fournisseurs plus équitables car il "a pris le parti de privilégier d'autres huiles et/ou graisses dont l'utilisation permettra d'améliorer la qualité nutritionnelle globale de notre offre. Or, que l'huile de palme soit conventionnelle, équitable ou issue d'une filière certifiée durable, son profil nutritionnel reste inchangé, à savoir celui d'une huile riche en acides gras saturés notamment laurique, myristique et palmitique ce qui favorise l'élévation du cholestérol dans le sang et augmente le risque cardiovasculaire." 

Aux marques qui évoquent les éventuelles allergies au lait pour justifier l'utilisation d'huile de palme au lieu du beurre, Philippe Imbert rétorque: "Le fait d'indiquer que des personnes sont allergiques au lait est un faux argument (...). Le nombre d'allergies alimentaires semble être en augmentation en France sauf pour ce qui concerne les allergies aux protéines de lait dont la fréquence reste stable. Avec les traitements thermiques (excepté pour le lait cru) le niveau d'allergénicité diminue fortement." Et de recommander le dernier livre du Dr Jean Marie Bourre: Le lait: vrais et faux dangers

Une équation complexe...

C'est étonnant: un ténor de la grande distribution décide donc de se priver d'huile de palme... alors que la plupart des marques équitables et/ou bio, supposées plus "vertueuses", n'en sont pas là (elles n'utilisent toutefois pas d'huile de palme d'origine indonésienne, mais des productions censées être plus responsables). 

Le site MesCoursesPourLaPLanète explique ainsi ce paradoxe: "Difficile de bannir l'huile de palme... sauf à la remplacer par une huile posant des problèmes similaires, comme l'huile de soja, qui est également associée à la déforestation par exemple, poursuit le site. Les associations écologistes et les experts recommandent donc plutôt d'utiliser votre pouvoir de consommateurs pour encourager la transition vers des systèmes de production d'huile de palme minimisant les impacts négatifs sur l'environnement et les personnes." 

Mais l'huile de palme peut-elle être vraiment "équitable"? Et son utilisation ne pose-t-elle pas de problèmes de santé? Voici ce que nous ont répondu les marques équitables et/ou bio que nous avons contactées. 

La réponse de Tristan Lecomte, fondateur et dirigeant d'Alter Eco (également chroniqueur sur LEXPRESS.fr):

 

"Vous trouverez ci-joint la lettre de notre fournisseur pour l'huile de palme que nous utilisons dans nos biscuits et pâtes à tartiner Alter Eco. Nous n'avons pas visité cette plantation mais avons pour objectif de le faire lors de notre prochain déplacement en Colombie. Nous sommes très préoccupés par l'utilisation de l'huile de palme non certifiée, en particulier en Asie, ayant vu les ravages de cette culture sur la forêt à Bornéo, en Thailande et Malaisie. Il est impératif que toutes les marques s'engagent pour des huiles de palme garanties de zones non deforestées."  

 

Extrait de la lettre jointe: "Attestation de non-déforestation sur plantations de palme biologiques. Le projet de palme bio tracé par Ecocert-Colombie, et importé dans l'Union Européenne par la société Brochenin SA depuis 1991, se trouve sur des plaines tropicales dans les caraïbes colombiens. Cette plantation bio d'Aracata, dans la province du Magdalena, en Colombie, a débuté son ensemencement des palmiers à huile dans le début des années 70, exclusivement sur des terres d'élevage bovin extensif (aucune déforestation).

Lors de la création des critères RSPO (développement durable de l'huile de palme), cette plantation bio a été citée comme un exemple de réussite. Cette plantation valorise seulement 60% des huiles en bio (base 2008), le reste étant vendu sur le marché local. Ceci devrait permettre de satisfaire la croissance du marché bio jusqu'à 2020." 

Extrait de la réponse du service Qualité de Biobleud:

"La margarine à base d'huile de palme et de graisse de tournesol présente les meilleures propriétés technologiques pour la fabrication de nos pâtes (notamment à cause de son point de fusion élevé). La substitution de l'huile de palme par une autre matière grasse végétale n'est pas aisée pour cette raison, d'autant que nous ne voulons pas utiliser de matières grasses végétales hydrogénées (interdites par ailleurs en bio); l'utilisation de beurre ne convient pas aux personnes allergiques au lait, de plus en plus nombreuses; l'utilisation massive de produits laitiers est également décriée par les défenseurs de l'environnement. (...)

 

Nous souhaitons cependant vous rassurer sur l'origine de l'huile de palme utilisée dans nos produits: elle ne provient pas de la production intensive d'huile de palme en Indonésie, à l'origine de déforestation massive. Notre huile de palme bio provient de Colombie et fait partie d'un projet de développement durable permettant de concilier le respect de la vie et de la biodiversité, ainsi que des conditions de vie des travailleurs agricoles." 

Extrait de la réponse du service qualité de Céréalpes:

"Si nous utilisons préférentiellement l'huile de palme dans nos recettes c'est parce qu'elle présente des propriétés de "non-dégradation" à de forts traitements thermiques (nos températures de cuisson sont supérieures à 200°C et l'huile de palme est une des rares huile végétale stable à de telles températures).

 

Conscients des problématiques nutritionnelles et environnementales de l'huile de palme, nous avons une politique claire: toutes nos recettes contiennent moins de 5% de matières grasses, donc, malgré l'absence de graisses insaturées, la consommation des galettes de céréales entre dans le cadre d'un régime équilibré et varié; soucieux de l'écologie et du développement durable, nous achetons exclusivement de l'huile de palme biologique provenant d'exploitations colombiennes luttant contre la déforestation. (...) A chaque développement de gammes, nous essayons de créer des recettes de galettes végétales sans huile de palme et nous espérons prochainement étendre notre offre en essayant de satisfaire nos clients. Aussi, comme vous l'avez peut-être déjà remarqué, 5 de nos recettes ne contiennent pas d'huile de palme." 

Extrait de la réponse du service consommateurs de Soy:

"Nous tenons à vous préciser que l'huile de palme est relativement équilibrée en acide gras saturés: 59 % (essentiellement de l'acide palmitique C16), d'acides mono-insaturés (33%) et d'acides poly-insaturés (8 %). Les maladies cardio-vasculaire sont essentiellement liées à la présence, dans les matières grasses, d'acides gras saturés à chaîne courte; l'huile de palme est riche en acide palmitique, acide gras saturé à chaîne longue. Nous utilisons de l'huile de palme pour la fabrication de nos produits car c'est l'huile végétale qui résiste le mieux aux traitements thermiques; l'huile d'arachide est plus résistante mais nous nous refusons d'en utiliser à cause de son caractère allergisant. Nous ne pouvons pas utiliser des huiles fortement insaturées (huile de tournesol, etc...) parce qu'elles ne résistent pas à la température et se dégradent très rapidement en donnant des composés potentiellement cancérigènes.

 

L'huile d'olive, aussi intéressante soit-elle, n'est pas spécialement une huile de friture et résiste très peu de temps à une température de cuisson normale à 180°C. Enfin, nous vous informons que nous travaillons actuellement sur l'amélioration de notre procédé de cuisson afin d'arriver à limiter très sensiblement la prise de matière grasse lors de la cuisson." 

 

Extrait de l'annexe jointe: "Information - Brochenin S.A. Huile de palme bio ORIGINE: COLOMBIE (...) Nous sommes en mesure de suivre, de contrôler et d'assurer la traçabilité de notre huile de palme depuis chaque parcelle des plantations (palmiers à huile) jusqu'au produit final. Brochenin France importe de l'huile de palme bio origine Colombie (plantation de la famille Davila).

 

Cette huile de palme bio est ensuite commercialisée à nos clients industriels dans toute l'Europe. La production d'huile de palme a une histoire de 40 ans, et bénéficie d'une croissance lente mais stable. A ce jour, elle représente l'espoir et le progrès pour beaucoup d'agriculteurs, et c'est un des piliers de la stratégie du gouvernement colombien pour le développement d'une agriculture durable. (...) L'expansion de la culture de palmiers à huile est possible sans déforestation: concernant les terres aptes pour la culture de la palme (hors forêt tropicales) 8% seulement sont plantées de palme à huile, les autres 92% sont occupés par l'élevage bovin extensif." 

Et vous qu'en pensez-vous? Allez-vous bannir l'huile de palme de votre alimentation? Choisir des produits avec de l'huile de palme équitable? Ou ces inquiétudes vous paraissent-elle exagérées? N'hésitez pas à réagir en commentaires!  
Source: http://www.lexpress.fr publié le 22/05/2010
Url de cet article:
 http://www.internationalnews.fr/article-il-faut-64657472.html

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans Alimentation-Food
commenter cet article

commentaires

MOREL 18/02/2011 17:16



JE TROUVE TOUJOURS DE L HUILE DE PALME DANS LES PRODUITS CASINO ET NOTAMMENT DANS LEUR MARQUE DE CHIPS



Internationalnews 01/03/2011 20:07



Il est extrêmement difficile de les éviter...


Il faut lire attentivement toutes les étiquettes, car d'anciens produits sains, même bio, en ont ajouté récemment à leur composition...


Merci de votre contribution.



Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés