24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 18:12

Internationalnews

Infoguerilla 23 juin 2011

dailymail

 

ecoli.jpg

 

Des scientifiques de la Défense ont secrètement testé la bactérie E. coli comme arme biologique possible dans et autour de deux villes britanniques, ont révélé des documents aujourd’hui.

Entre l’hiver 1965 et Novembre 1967, une série d’essais gouvernementaux impliquant la libération de « microthreads » couvertes dans les bactéries ont été effectués près de Swindon et Southampton.

Les expériences sont détaillées dans le rapport de 1966 du ministère de la Défense sur le Centre de recherches microbiologiques de Porton Down, Wiltshire.

Il est publié pour consultation publique pour la première fois aujourd’hui à la National Archives à Kew, au sud ouest de Londres.

Le document examine la « production de micro-organismes pour les systèmes d’armes« , suggérant que la « qualité excellente et la reproductibilité » de E. coli ont indiqué que « des résultats très satisfaisants » pourraient être obtenus.

Des expériences préliminaires ont été réalisées en hiver 1965 dans et autour de Southampton, avec d’autres tests l’été suivant.

En Septembre, des expériences similaires ont été effectuées à Swindon « qui a été choisie parce qu’elle est une ville industrielle de l’intérieur des terres assez grande au milieu d’une vaste zone rurale« .

Les tests ont été conçus pour établir la façon dont les bactéries pourraient survivre dans des conditions climatiques et atmosphériques différentes.

12 essais supplémentaires ont été menés en Novembre et Décembre à Southampton pour voir s’il y avait une quelconque relation entre la pollution et la survie de la bactérie E. coli.

Cinq stations ont été déployées dans chacun des essais, l’une en amont de la ville, l’une au centre, et trois à des distances différentes en aval, selon le rapport.

Il semble n’y avoir aucune mention permettant de savoir si les bactéries avaient infecté quiconque au cours des essais.

Le rapport indique qu’aucun cas de contamination en laboratoire n’a été détecté dans l’ensemble à MRE en 1966, tandis que d’autres activités de sécurité étaient « trop insignifiantes pour mériter une mention spéciale. »

Certaines formes de E. coli, telle que 0157, qui est apparue pour la première fois en Grande-Bretagne dans les années 1980, peuvent être mortelles. Les scientifiques du MoD ont utilisé E.coli 162.

E. coli 0157 est normalement transmise par la consommation d’aliments ou boissons infectés.

Porton Down a déjà été au centre d’une controverse en raison de ses tests de produits chimiques sur les êtres humains dans les années 1950.

Un jury d’enquête en Novembre 2004 a conclu à l’unanimité que l’aviateur-chef Ronald Maddison, 20 ans, de Consett, dans le comté de Durham, a été tué illégalement en mai 1953.

Il est décédé peu après que des gouttes de gaz sarin ont été placées sur ses bras au laboratoire.

Source:  http://infoguerilla.fr traduit du dailymail 

http://www.internationalnews.fr/article-e-coli-revelation-de-tests-d-armes-biologiques-britanniques-secrets-77702058.html

 

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans Alimentation-Food
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés