15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 16:23

Internationalnews

16 avril 2012

 

ill_1141173_rodriguez130mangusta.jpg

 

Alternatives Economiques

 

Par Gilles Raveaud


Martin Bouygues. Source : JDD, Les plus grosses fortunes de France.


En France, il y a un millionnaire pour vingt-cinq habitants. C’est la densité la plus élevée au monde, si on exclut les petits pays ! Cette fortune s’explique aux deux tiers par l’importance des patrimoines hérités. En taxant à 1%, et même moins, ces fortunes, l’Etat récupérerait au moins 50 milliards d’euros, soit le montant du déficit public en 2011. 


Comme le rapporte le magazine Challenges, “à en croire la dernière étude du Crédit Suisse publiée ce mercredi 19 octobre 2011, l’Hexagone compterait 2,6 millions de foyers millionnaires en dollars”. C’est moins qu’aux Etats-Unis (10,1 millions) et au Japon (3,1). Mais c’est plus qu’en Allemagne (1,7), au Royaume-Uni (1,6), et en Italie (1,5).


Et pourtant, seuls 600 000 paient l’impôt de solidarité sur la fortune. Mais, comme le rappelle l’article, l’ISF laisse de côté les actifs professionnels.


En France, il y a donc un millionnaire pour vingt-cinq habitants. C’est la densité la plus élevée au monde, si on exclut les petits pays ! Par rapport aux autres Etats de l’Union européenne, l’écart s’explique par les placements fructueux dans la pierre, le faible endettement, et aussi, selon la banque helvète, par “des inégalités de fortune plus élevées que chez ses voisins”.

 


Comment faire partie du club ?


En étant super payé certes, mais surtout en ayant un énorme patrimoine (les deux tiers des revenus des 3.500 les plus riches proviennent de loyers, intérêts, dividendes, plus-values). En effet, comme le note Challenges, l’inégalité des patrimoines est gigantesque, puisqu’elle va de 1 à 400 entre les 10% les plus pauvres et les 10% les plus riches ! Les 10% les plus riches ont 400 fois plus de maisons, d’actions que les 10% les plus pauvres.


Or ce patrimoine, les personnes qui en disposent se le sont rarement créé. Pour en disposer, elle ont consenti à cet effort certes gigantesque, mais néanmoins assez banal : naître. En effet, les deux-tiers des fortunes françaises proviennent d’héritage. Or, selon Challenges, c’est à peu près comme en Allemagne (64 %). Mais c’est beaucoup moins qu’aux Etats-Unis, où seuls 32 % des millionnaires sont des héritiers, 68 % étant des self made-men. Au Royaume-Uni, on atteint même le niveau de 80 % de millionnaires n’ayant pas hérité leur fortune.


Louis-Dreyfus (7e patrimoine français, 6,6 milliards), Peugeot (15e, 3 milliards), Hermès, Rothschild sont des fortunes plus que centenaires. Et même les grands bâtisseurs des années 1980, François Pinault (5e, 8,1 milliards) ou Jean-Claude Decaux (11e, 3,4 milliards), n’ont rien de plus pressé que de fonder à leur tour une dynastie.


Enfin, on peut faire le petit calcul suivant : supposons que le patrimoine moyen des millionnaires soit de 2 millions d’euros - ce qui est est-en dessous de la réalité. Cela fait un patrimoine total de 2*2,6 = 5,2 millions de millions, soit 5 200 milliards d’euros.


En taxant ce revenu à 1%, l’Etat récupérerait 52 milliards d’euros. Soit la moitié du déficit public en 2011. (Pour l’autre moitié, il suffit de revenir sur les baisses d’impôts décidées depuis 2000, comme le note Gilles Carrez dans son rapport de juin 2010)


Avec la crise, des millions de personnes en France ont vu leur revenu, déjà faible, réduit de 10%, 20%, ou 50%, parce qu’elles ont du réduire leur temps de travail, ou parce qu’elles se sont retrouvées au chômage. Ne serait-il pas concevable que les super-riches abandonnent 1 petit pour cent de leur fortune (et même moins pour ceux qui ne disposent “que” de 1 million d’euros de patrimoine, puisque le taux de prélèvement pourrait s’accroître avec le montant du patrimoine ?)


Gilles Raveaud

 

Gilles Raveaud est maître de conférences en économie à l'Institut d'Etudes Européennes de l'université Paris 8 Saint-Denis. Après sa thèse à l'université Paris 10 Nanterre, il a effectué un post-doctorat à l'université Harvard (Etats-Unis). Il a contribué aux ouvrages Petit Bréviaire des idées reçues en économie (La Découverte) etDouze économistes contre le projet de constitution européenne (L'Harmattan). Il est membre du comité de rédaction de la revue L'Economie Politique.




Url de cet article:

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans France
commenter cet article

commentaires

pacou75 16/04/2012 17:09


La France est déjà l'un des pays au monde où les riches sont les plus taxés... à tel point que beaucoup préfèrent partir. Or, il faut être riche pour créer des richesses. Je préfèrerais que nous
cessions de monter les pauvres contre les riches, c'est suicidaire : sachons garder nos riches, incitons-les davantage encore à inverstir dans l'économie réelle et la création d'emplois. Eux
seuls ont les moyens, entre autres, de "consommer" des services et des produits "made in France'... Si nous "saisgnons" nos riches ou les faisons fuir, que va-t-il nous rester ?   


Oui, il y a quelques riches qui dépassent les bornes, mais il y en a aussi beaucoup qui sont utiles à notre pays. 


Notre problème de déficit provient plutôt :


 . de la corruption, qui atteindt des niveaux colossaux, partout dans le monde, y compris chez nous.


. du fait que ce sont aujourd'hui les financiers et la spécualtion qui gouvernent le monde, avec une BCE et une Fed qui sont privées, donc pas du tout concernées par l'intérêt général. Nous
sommes rentrés en esclavage pour ces gens-là.


Ne nous trompons pas d'ennemi.

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés