3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 12:58

Internationalnews

3 juillet 2013

 

Titre original: Incident diplomatique entre la Bolivie et des pays d’Europe, dont la France

Evo Morales, le président de la Bolivie

Evo Morales, président de la Bolivie


La France, le Portugal et l’Italie ont interdit que l’avion du président Evo Morales survole leur territoire, mardi 2 juillet. 


Revenant d’une réunion à Moscou, une rumeur court qu’Edward Snowden, l’ex-consultant de la National Security Agency (NSA) à l’origine des révélations sur les pratiques de surveillance et d’écoute du renseignement américain, recherché par les Etats-Unis, se trouve à bord de l’avion.

Prétextant des raisons techniques, selon les autorités boliviennes, la France et la Portugal décident de fermer brutalement leur espace aérien.

"Mais, après avoir obtenu des explications auprès de certaines autorités, nous avons déterminé qu’il semblait y avoir une rumeur infondée sur la présence de M. Snowden à bord de l’avion", a expliqué le ministre des affaires étrangères bolivien, David Choquehuanca. "Nous ne savons qui a inventé ce mensonge."

Le ministre bolivien de la défense, Ruben Saavedra, estime que le département américain d’Etat était peut-être derrière cette décision.


Ainsi, l’avion présidentiel bolivien est contraint, à 21 h 40, de faire une escale imprévue en Autriche. Après vérification, Vienne confirmé que Snowden ne se trouve pas à bord.


Evo Morales à l'aéroport de Vienne, en Autriche
Evo Morales à l'aéroport de Vienne, en Autriche

Selon le chef de l’Etat autrichien, Heinz Fischer, venu à l’aéroport pour rencontrer son homologue bolivien, les "conditions sont remplies pour une poursuite du voyage".


"Les passeports ont été contrôlés et, contrairement aux rumeurs qui ont circulé, Edward Snowden n’était pas à bord", a déclaré à le porte-parole du ministère de l’Intérieur Karl-Heinz Grundboeck. L’avion n’a pas été fouillé. "Il n’y avait aucune raison légale pour une fouille", a-t-il dit. 


L’Espagne a autorisé mercredi le survol de son territoire et une escale pour l’avion du président bolivien Evo Morales. "La Bolivie a de nouveau sollicité le survol et une escale et nous les lui avons accordés ce matin", a indiqué un porte-parole du ministère des affaires étrangères. Dans la nuit, la France, le Portugal puis l’Italie avaient finalement autorisé le survol de leur territoire.

Nicolas Maduro

Nicolas Maduro, président du Vénézuela


Mais l’indignation monte en Amérique latine. "Ils ont violé toutes les immunités internationales qui protègent les chefs d’Etat, tout ça pour l’obsession impériale", a affirmé le président du Venezuela, Nicolas Maduro, sur son compte Twitter.


"C’est un attentat contre la vie du président Morales", a de son côté déclaré son ministre des affaires étrangères, Elias Jaua. Il a fustigé "une agression grossière, brutale, impropre et non civilisée" de la part "de gouvernements d’Europe et des Etats-Unis" qui "mettent en danger la vie d’un président".


A La Paz, une manifestation a eu lieu devant l’ambassade de France pour protester contre le refus de Paris d’ouvrir son espace aérien au président Morales. Par ailleurs, des manifestations sont annoncées en Bolivie devant les ambassades des Etats-Unis, de France, du Portugal et d’Italie, taxées d’hostilité envers le pays.


Manifestation devant l'ambassade de France à la Paz

Manifestation devant l’ambassade de France à la Paz

Sources : Le Monde / Le Journal du Siècle

 

 

 http://www.internationalnews.fr/article-le-president-morales-interdit-de-survol-du-territoire-francais-118871626.html

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans France
commenter cet article

commentaires

bobforrester 03/07/2013 17:01


bonjour


Les caniches d'Obama ont jappé quand le maître a commandé!Quand les peupes vont ils se décider à les envoyer à la niche ?

Internationalnews 03/07/2013 18:08


Nous pourrons attendre sans doute encore longtemps...


Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés