23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 18:14
Votre Santé
Novembre 2009



Alors que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière a commencé en France le 25 septembre, selon les résultats d’études préliminaires conduites au Canada, ce vaccin pourrait augmenter le risque de contracter la grippe porcine (dite A pour ne pas blesser les marchands de cochons de batteries).

L’Organisation mondiale de la santé et la France font tout ce qui est en leur pouvoir afin d’éviter que l’information ne s’ébruite. Ils craignent que le grand public, déjà très sensible à la question des vaccins, boude les campagnes déjà initiées.

Ces informations sont issues de quatre études canadiennes auxquelles ont participé environ 2 000 personnes. Les chercheurs ont découvert que les personnes qui avaient reçu le vaccin contre la grippe saisonnière dans le passé étaient plus susceptibles d’être infectées par le virus H1N1. Une étude a été soumise pour publication. Ses principaux auteurs, le Dr Danuta Skowronski, du Centre de contrôle des maladies de Colombie-Britannique, et le Dr Gaston de Serres, de l’université Laval (Québec), ont décliné toute interview.

Joe Kimby, porte-parole des CDC, a annoncé : « Il est difficile de parler d’une étude qui n’a pas été publiée, cependant il est important de noter que les scientifiques des CDC n’ont pas observé de phénomène similaire aux Etats-Unis. »

Le Dr Donald Low, responsable du département de microbiologie à l’Hôpital Mount Sinai de Toronto (Ontario) reste réservé, mais admet que l’effet d’une exposition préalable augmentant par la suite le risque de maladie se voit dans quelques cas, comme celui de la dengue.

Au Québec, le calendrier sera inversé

Au Québec, où les autorités sanitaires avaient prévu de vacciner dans un premier temps contre la grippe saisonnière, puis contre la grippe A (H1N1), cette découverte a changé le nouveau calendrier des vaccinations. Le 25 septembre, le Dr Horacio Arruda, du ministère de la Santé, a décidé d'inverser les campagnes de vaccination ; celle contre la grippe A (H1N1) débutera le 15 novembre, tandis que celle contre la grippe saisonnière est reportée à janvier 2010. Exception à cette règle: les populations à risque recevront le vaccin saisonnier en premier, avant le 15 novembre.

Dans les autres provinces et territoires canadiens, le débat se poursuit : faut-il raccourcir, retarder ou annuler la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière en faveur de la vaccination de masse contre le virus H1N1 ?

« Nous ne savons pas si ce vaccin contre la grippe saisonnière va interagir avec le vaccin contre la grippe A (H1N1), donc on est inquiet », a déclaré le Dr. Michael Gardam, directeur de la prévention et du contrôle des maladies infectieuses à l'Agence de protection et de promotion de la santé de l’Ontario. Le Pr Donald Low Microbiologiste en chef de l’hôpital du Mount Sinai (Université de Toronto, admet pour sa part que ces informations risquent de saper la confiance de la population et son désir de se faire vacciner : « Il est clair que le public va avoir du mal à digérer ça », a-t-il dit.

Ma réaction :

Cette nouvelle ne me surprend pas puisque, en théorie, lorsque les gens sont exposés aux bactéries ou virus, leur système immunitaire créé des anticorps qui facilitent l’entrée d’autres souches virales.

En vérité, personne ne sait réellement ce qui se passe au niveau immunologique avec les vaccins et, comme le signalait le Pr R. Bastin il y a plus de vingt ans : « Une vaccination, quelle qu’elle soit, est toujours, biologiquement et immunitairement parlant, une offense pour l’organisme » (cf. Concours médical, 1er février 1986).

Il est indéniable que cette double vaccination risque de provoquer des réactions auto-immunes. Ainsi, le 12 octobre 1996, dans Le Concours médical, parlant des possibles effets adverses des immunisations à répétition, le Dr C. Knippel rappelait qu’il « s’agit d’une vaccination qui va stimuler de façon répétée sur des dizaines d’années, des cellules très proches, et je pense qu’on ne peut exclure le risque d’un “échappement” aux régulations physiologiques de la multiplication, soit le risque d’une prolifération non limitée de cellules immuno-compétentes. »

Quant aux femmes enceintes que l’on recommande de vacciner en priorité, n’oublions pas que les Actes de la 77e journée du Laboratoire, publiés dans le Moniteur des pharmaciens de février 1977 soulignent des possibilités de lien entre le virus vaccinal de la grippe inoculé à la mère et la leucémie de ses descendants.

D’ailleurs, Jama (vol. 263- 1990), Pediatrics (vol 91 - 1993) et Le Concours médical (vol 116 - 1994) recommandent de faire au préalable un test cutané en milieu hospitalier sous surveillance, à proximité d’une unité de soins intensifs, avec de l’adrénaline à portée de main et un personnel médical et paramédical entraîné, ce qui n’est jamais fait, mais prouve bien le danger potentiel du vaccin saisonnier.

En outre, si ce dernier ne contient pas d’adjuvant, sauf celui réservé aux gens âgés, il contient des conservateurs (mercurothiolate, formaldéhyde), des contaminants (bêta-propionolactone), des antibiotiques (polymyxine B, gentamicine). Tous ces produits susceptibles d’engendrer des réactions d’allergies parfois très graves, risquent d’entraîner de graves complications en ajoutant leur toxicité à celle du nouveau vaccin contre la grippe A.

Il n’est donc pas surprenant que le Dr Arlene King, médecin chef de la province de l’Ontario, se méfie de cette association et demande aux gens âgés de surseoir au vaccin saisonnier jusqu’à ce que l’on soit mieux informés. Pour elle, il n’existe aucune preuve scientifique que l’administration consécutive des deux vaccins soit sans danger.

De nombreux médecins vont, eux aussi, en France et dans le monde, « avoir du mal à digérer ça ».

Sylvie Simon

Auteure de Vaccins, mensonges et propagande, aux éditions Thierry Souccar.

http://www.votresante.org/news.php?dateedit=1255381341&page=

Partager cet article

commentaires

souscrire mutuelle 30/11/2009 09:39


merci pour cette article bonne contiinuation
et a bientot


30/11/2009 11:23


Merci à vous et à bientôt


Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés