22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 07:33

Internationalnews

 


 

 

RiaNovosti

 

Titre original: Qui sont les mercenaires dans l'est de l'Ukraine?

 

La présence de combattants de sociétés militaires privées américaines, britanniques, polonaises et italiennes en Ukraine n'est plus un secret depuis longtemps, écrit mercredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

 

Ces 200 ou 300 mercenaires professionnels combattent aujourd'hui presque légalement contre la population de la république autoproclamée de Novorossia (Nouvelle Russie) - ils sont rémunérés mais ne s'empressent pas de rejoindre le front.

 

On trouve aussi des volontaires "idéologiques" de l'étranger, qui sont accueillis les bras ouverts par les "bataillons de défense territoriale" comme Azov et Aïdar. Ils sont recrutés parmi des nazis et des criminels. Ils se battent largement moins bien qu'ils ne s'en vantent sur les réseaux sociaux, et se font parfois capturer par les forces d'autodéfense populaire de Novorossia.

 

La plus notable "acquisition" des forces d'autodéfense a été la capture d'un citoyen de Suède – Michael Skilt, 37 ans, instructeur-tireur d'élite du bataillon Azov qui a servi sept ans dans l'armée suédoise et a une expérience de la guerre au Proche-Orient.

 

Selon "l'hagiographie" officielle du bataillon Azov, le néonazi et raciste Skilt est un défenseur de la démocratie venu en Ukraine comme touriste, qui s'est épris des idées pro-européennes ukrainiennes à Kiev et, débordant de sentiments, a rejoint le mouvement ultranationaliste Pravy Sektor (Secteur droit). Il est arrivé dans le Donbass directement depuis la place de l'Indépendance (Maïdan Nezalejnosti).


 

Il a été capturé par les forces d'autodéfense quand ses "confrères" du bataillon ont tout simplement abandonné ce "viking insaisissable" dans un combat en reculant de manière désorganisée et sans prévenir.

 

Le responsable d'une concession automobile en Italie Francesco Falcone, 54 ans, fait également partie du bataillon Azov. Il s'est avéré que son grand-père faisait partie des 130.000 fascistes italiens envoyés par Mussolini à Stalingrad, pris au piège dans un chaudron et tués lors d'une tentative de percée en hiver 1942.

 

C'est pourquoi le "descendant de légionnaire" Francesco hait les "russophiles", soutient les islamistes et était même prêt à se convertir à l'islam dans sa jeunesse, mais la mémoire de Duce a été plus forte. "J'ai rêvé toute ma vie d'une expérience comme celle-ci. Il n'y a pas de place pour les sentiments. C'est la guerre. Je suis ici pour tuer", a-t-il témoigné devant les journalistes occidentaux.

 

Il est bien plus intéressant d'apprendre qui a recruté cet Italien préretraité dans le bataillon punitif Azov: d'après les renseignements des forces d'autodéfense populaire, il s'agit du Français Gaston Besson, 47 ans, chef de la dite "légion étrangère" dans le cadre du bataillon.

 

Ce n'est sûrement pas par romantisme militaire que cet instructeur de la véritable Légion étrangère française, blessé à trois reprises et qui en a vu de toutes les couleurs pendant la guerre en Yougoslavie, est venu en Ukraine.

 

Les forces d'autodéfense estiment que ce "spécialiste", marié à une Croate et qui résidait jusqu'à présent en Croatie, s'occupe du recrutement de combattants étrangers pour participer à la guerre dans le Donbass. En tout cas, Besson est le premier à avoir diffusé sur les réseaux sociaux l'appel à se mobiliser pour la "guerre contre la Russie" adressé à ses anciens compagnons d'armes. Il se plaint sur Facebook d'être le seul Français à combattre aujourd'hui aux côtés de trois Suédois, trois Finlandais, un Canadien et un Italien.

 

Les combattants des forces d'autodéfense rapportent souvent avoir vu, tué ou capturé des Arabes, des Noirs ou des ressortissants de pays baltes. Un représentant du service de contre-espionnage de la république autoproclamée de Donetsk a notamment déclaré qu'il y avait des Egyptiens, des Soudanais, des Croates et des Albanais parmi les mercenaires étrangers.

 

Photos: Ukraine: des mercenaires étrangers dans les troupes pro-Kiev (insurgés)

"Azov", "Donbass", Secteur droit: les symboles SS revisités en Ukraine

 

http://www.internationalnews.fr/article-qui-sont-les-mercenaires-dans-l-est-de-l-ukraine-124411686.html

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés