27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 17:03

Internationalsnews

Horizons et débats  N°16, 26 avril 2010 

http://latimesblogs.latimes.com/.a/6a00d8341c630a53ef01156fc7e406970c-500wi

«Premièrement l’Iran n’est pas une puissance nucléaire. Deuxièmement, jusqu’ici l’Iran veut enrichir de l’uranium et c’est tout. Tout le reste n’est que suppositions.»

Interview d’Albert A. Stahel, professeur à l’Institut d’études stratégiques de l’Université de Zürich

Vasilije Mustur: Monsieur Stahel, le monde sera-t-il plus sûr après le Sommet de Washington?


Albert A. Stahel: Non. Beaucoup de paroles et peu de décisions. Exactement comme le récent accord de désarmement nucléaire entre les USA et la Russie.


Que voulez-vous dire?


L’accord, qui vient d’être signé par le Président des USA, Barack Obama et le Président russe, Medvedev, ne prévoit la destruction que d’une petite partie de l’arsenal nucléaire des deux grandes puissances. Les objectifs de désarmement contenus dans cet accord sont mis en œuvre graduellement depuis 20 ans. La principale différence avec les accords de désarmement précédents est que la destruction des armes nucléaires sera contrôlée.


Cet accord serait donc un simple chiffon de papier?


Le désarmement déjà en cours a simplement été réglementé par un accord. Cela ne changera pas grand-chose au nombre d’armes nucléaires. Pour l’instant, d’ailleurs, la Russie ne veut pas désarmer.


Pourquoi?


Seul son armement nucléaire peut garantir la sécurité de la Russie. Les armes conventionnelles n’y suffiraient pas à elles seules. Durant l’ère Eltsine les forces armées conventionnelles russes ont été négligées.


Qu’est-ce que cela signifie concrètement?


Les forces armées conventionnelles disposent à l’heure actuelle essentiellement d’un matériel datant des années 80. La Russie ne peut donc compter sur elles que partiellement, face à un adversaire sérieux. C’est aussi pour cela que la Russie se dresse avec autant de véhémence contre le bouclier anti-missiles états-unien et qu’elle a déclaré que s’il était installé, elle ne se conformerait pas à l’accord de désarmement nucléaire. Un système de protection en état de fonctionnement pourrait neutraliser l’arsenal nucléaire russe.


Revenons-en au Sommet de Washington: Barack Obama s’inquiète au sujet des matériaux fissiles, dont la sécurité, à son avis, n’est pas assurée.


En se préoccupant ainsi d’un possible terrorisme nucléaire, Obama veut tout simplement détourner l’attention du fait que les USA ne sont pas totalement prêts à réduire leur ­propre arsenal nucléaire.


Toutefois, cette menace existe vraiment. Au Pakistan – une puissance nucléaire en ­pleine expansion – il ne se passe pas de jour sans attentat terroriste. De plus ce pays est pratiquement en état de guerre civile…


Tant que l’armée pakistanaise sécurise l’armement nucléaire, il n’y a aucun danger de ce côté. En outre les missiles pakistanais ne sont pas dotés d’ogives explosives, à la différence des missiles américains.


Vous jugez donc invraisemblable qu’une arme nucléaire tombe dans les mains d’Al Qaida?


Il est possible qu’Al Qaida se procure du matériel faiblement fissile et puisse alors fabriquer une «bombe sale». Et ce matériau, on peut se le procurer dans des installations et instituts civils. Selon la puissance explosive conventionnelle de la bombe, une ville assez importante pourrait être irradiée.

De toute évidence, la Corée du Nord et l’Iran inquiètent fortement les USA. Ces deux pays ne s’en laissent imposer par personne et le Président iranien ne rate pas une occasion de menacer Israël.


En ce qui concerne la Corée du Nord, ses quelques ogives nucléaires ne sont, pour le régime en place, qu’un moyen de dissuasion en direction des armées américaines stationnées en Corée du Sud. Quant à l’Iran, premièrement ce n’est pas une puissance nucléaire, deuxièmement il s’est jusqu’ici contenté d’enrichir de l’uranium. Tout le reste n’est que simples suppositions. Mais cela peut permettre au pays de construire une bombe atomique …


Pas forcément. Les Iraniens doivent d’abord se procurer suffisamment d’uranium et l’enrichir. L’Iran en est bien loin. Tout le monde suppose que l’Iran est en train de construire une bombe atomique. Mais cela ne suffit pas pour que ce soit vrai.


L’armement nucléaire iranien serait-il alors un danger pour cette région instable?


Ce serait surtout un danger pour les troupes américaines présentes en Irak et Afghanistan …

Mais aussi pour Israël. Ahmadinedjad nie l’Holocauste et menace en permanence Tel Aviv d’une guerre.


Israël doit bien disposer de 200 à 300 ogives nucléaires offensives. Israël est la puissance nucléaire de la région. En outre, Israël anéantirait l’Iran, si ce pays voulait l’attaquer.


De toute évidence, Israël projette depuis longtemps un bombardement des installations nucléaires iraniennes. Que se passerait-il si cela arrivait?


Les chiites irakiens entreraient en guerre contre les USA.


Source: www.a-z.ch, 14/4/10


Traduit par Michèle Mialane et révisé par Fausto Giudice, www.tlaxcala.es


http://www.horizons-et-debats.ch/

 

Photos: latimesblogs

 

Url de cet article: http://www.internationalnews.fr/article-rearmement-nucleaire-apres-le-sommet-de-washington-49558841.html

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés