20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 22:57

Internationalnews

Dissident Voice
Le Grand soir 20 mars 2011
Original : http://dissidentvoice.org/2011/03/l...

libya-war3-150x150.jpg


"Si vous voulez une image du futur, imaginez une botte écrasant - pour l’éternité- le visage d’un homme." 
George Orwell

Le bombardement de la Libye va commencer le jour - ou à un jour près - du huitième anniversaire du début de la destruction de l’Irak, le 19 mars, en Europe. La Libye aussi va être détruite - ses écoles, son système éducatif, son eau, ses infrastructures, ses hôpitaux, ses buildings municipaux. il y aura de nombreuses "erreurs tragiques" et autres "dommages collatéraux" de mères, pères, enfants, bébés, grands-parents, écoles pour les sourds et muets, etc... etc...


Et les merveilleuses ruines Romaines et des ruines encore plus anciennes qui sont révérées depuis si longtemps par tant de gens continueront à l’être à travers tous les remous de l’histoire pendant que l’Irak, son histoire et son humanité, pendant que l’Irak dis-je et l’Afghanistan auront disparus pour toujours.


Les infrastructures vont être détruites. L’embargo restera en place et rendra la reconstruction impossible. L’Angleterre, la France et les USA décideront que le pays a besoin d’être "stabilisé", qu’il faut "l’aider à reconstruire". Ils arriveront et prendront la direction des installations et des champs de pétrole ; au début les Libyens seront un problème accessoire puis ils deviendront vite "l’ennemi" des "insurgés", on leur tirera dessus, ils seront emprisonnés, torturés, victimes de toutes sortes d’abus -et un "gouvernement" fantoche ami des USA sera mis en place.


Les envahisseurs accorderont à leurs firmes des contrats pour la reconstruction, l’argent -qui sera sans doute prélevée sans compter sur les actifs gelés- disparaîtra et le pays restera largement en ruines.


Et ceux qui applaudissent de toute leurs forces, comme pour l’Irak, vont se mettre à courir d’un station de télévision ou de radio à une autre, à Londres, en Europe et aux USA, avant de retourner dans leurs maisons bien protégées et de retrouver la sécurité de leurs emplois bien payés en Europe, Grande Bretagne et USA, certains qu’aucune bombe ne risque de leur tomber sur la tête. Leurs enfants ne seront pas pris de tremblements incontrôlables et ne feront pas dans leurs culottes de terreur en entendant s’approcher les avions.


Que dire de cet "effroi et stupeur" qui attend la Libye ? Honte sur la France, honte sur l’Angleterre, les USA et sur l’ONU qui prétend : "...protéger les générations suivantes du fléau de la guerre". Les noms de ces pays et de l’ONU seront inscrits avec le sang de leurs victimes: chaque corps brisé, chaque enfant estropié ou réduit en bouillie, chaque veuve, veuf ou orphelin, sur chacune de leurs tombes.


Et on répétera aux peuples respectifs de ces agresseurs meurtriers, cyniques et avides, qu’on apportait la démocratie, qu’on libérait la Libye d’un tyran, d’un "nouvel Hitler", du "boucher de Bengazi".


Les pays qui se sont acoquinés ces jours derniers pour renverser un gouvernement souverain ont à nouveau commis sans doute le crime décrit par le tribunal de Nuremberg comme "....le crime international suprême, qui diffère des autres crimes de guerre en ce qu’il comprend tous les maux qui s’ensuivent" en complotant pour renverser un gouvernement souverain, avec une apparence de légalité obtenue en tordant le bras de l’ONU. On connaît déjà tout ça.


Avec le temps nous apprendrons qui a intrigué, soudoyé, déstabilisé et sans doute que peu de gens seront surpris de ce qu’ils découvriront. Mais il sera trop tard, la Libye sera depuis longtemps détruite et sa population éperdue se sera enfuie ou aura été déplacée.


Quand on a à faire aux "libérateurs" habituels, il faut faire attention à ce qu’on dit. Dans six mois à peu près, la plupart des Libyens, regretteront amèrement les 40 dernières années de pouvoir quelles que furent ses imperfections.


Felicity Arbuthnot est une journaliste spécialiste de l’Irak. Coauteur avec Nikki van der Gaag, de la série Baghdad in the Great City pour le World Almanac books, elle a aussi dirigé des recherches pour deux documentaires qui ont reçu des prix sur l’Irak : John Pilger’s Paying the Price : Killing the Children of Iraq et Denis Halliday Returns for RTE (Ireland.)

pour consulter l’original : http://dissidentvoice.org/2011/03/l...

Traduction : D. Muselet

http://www.legrandsoir.info
Url de cet article:

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans 3e Guerre mondiale-World War III
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés