CHARGEMENT

Tapez pour rechercher

Disponibilité des matériels militaires : les chiffres qui font tache ou les taches qui font chiffres ?

Politique

Disponibilité des matériels militaires : les chiffres qui font tache ou les taches qui font chiffres ?

mars 8, 2018
Share

Par la question budgétaire n°40 et dans le cadre de la préparation des débats budgétaires sur les crédits 2017 de la défense, François Cornut-Gentille a interrogé le ministre de la défense sur la disponibilité technique des matériels de l’armée de terre (disponibilité plus sensible que la disponibilité opérationnelle publiée dans le document budgétaire PAP).

Cette question n’est que la copie d’une question écrite n°92991 posée en février 2016 sur le même sujet et à ce jour sans réponse. Pourtant, chaque année, François Cornut-Gentille s’évertue à interpeller le ministre de la défense sur la disponibilité technique des matériels en service au sein des forces. Et chaque année, le ministère transmettait les chiffres demandés qui étaient publiés au journal officiel, comme ceux relatifs à 2014 pour l’armée de terre. Pour 2015, silence radio.

Pour le questionnaire budgétaire, impossible d’esquiver. C’est donc dans une enveloppe renforcée que la réponse à la question n°40 est arrivée avec un courrier avertissant que le ministère fait un effort de transmettre des chiffres au député mais il est dûment précisé que « la teneur des éléments de cette réponse en interdit tout usage public, que ce soit dans un rapport d’information ou dans les médias ». DIFFUSION RESTREINTE est d’ailleurs tamponné à chaque page dans un rouge menaçant. Voici donc les chiffres auxquels ont droit les Français pour évaluer avec François Cornut-Gentille la disponibilité technique des matériels de l’armée de terre :

Pourquoi les chiffres, diffusables pour 2014, se résument à de grosses taches pour 2015 ? Cachent-ils une dégradation honteuse ? Il serait surprenant que des améliorations soient passées sous silence. François Cornut-Gentille ne pouvant dévoiler les chiffres, place donc aux supputations :

Le bon vieux et vénérable VAB qui véhicule nos fantassins sur tous les théâtres d’opération depuis 40 ans, est-il encore en état de rouler ?… ou est-il à bout de souffle rendant injustifiable l’étalement dans le temps des livraisons du VBMR qui doit le remplacer ?

Le petit véhicule protégé dont on a déjà évoqué les errements techniques, est-il enfin en état de marche ?… ou avons-nous une aggravation du problème ?

Il ne faudrait pas que de mauvais chiffres relatifs à ces deux équipements emblématiques  viennent altérer un bilan ministériel. Précisons que l’armée de terre n’est pas isolée. Marine et armée de l’air sont également réduites au silence. Verrouillage complet donc au sommet du ministère de la défense.

A l’instar du Président de la République, le ministre de la Défense ne veut pas laisser à d’autres le soin de dresser son bilan. Depuis 2012, lui et son cabinet tentent d’imposer une image de compétences. Peu importe que cela se fasse en refusant aux Français, et en premier lieu aux militaires sur le terrain, d’être informés sur la réalité quotidienne des armées. A la veille d’une élection présidentielle en pleine guerre contre le terrorisme, cela risquerait de faire tache. Les mêmes taches que la censure impose à François Cornut-Gentille.

htgfhgf

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *