Tapez pour rechercher

QU’EST-CE QUE LE DARKNET ?

Techno

QU’EST-CE QUE LE DARKNET ?

Partager

Internet est devenu une exigence de base pour la conduite des affaires. Qu’il s’agisse de consulter les courriels, de se tenir au courant des nouvelles de l’industrie ou d’accéder à l’information sur les clients, la plupart d’entre nous utilisons Internet toute la journée, tous les jours, à des fins diverses. Mais, comprenons-nous comment cela fonctionne, même à un niveau de base ?

  • Le darknet et la toile sombre

Au-delà de la toile profonde, il y a l’obscurité. Le darknet est un réseau, construit sur Internet, qui est volontairement caché, ce qui signifie qu’il a été conçu spécifiquement pour l’anonymat. Contrairement au deep web, le darknet n’est accessible qu’avec des outils et logiciels spéciaux, navigateurs et autres protocoles au-delà des liens directs ou des identifiants. Vous ne pouvez pas accéder au darknet en tapant simplement une adresse Web sombre dans votre navigateur Web.

Internet auquel nous nous référons et que nous utilisons quotidiennement est l’exemple le plus connu d’Internet. De même, vous trouverez ci-dessous plusieurs exemples de filets noirs (chacun d’entre eux contient des liens vers d’autres informations) :

  • Tor, ou The Onion Router, est un groupe de serveurs gérés par des bénévoles qui permettent aux gens d’améliorer leur confidentialité et leur sécurité sur Internet. Les utilisateurs se connectent par une série de tunnels virtuels plutôt que par une connexion directe.
  • I2P, ou Invisible Internet Project, est un réseau de superposition anonyme, un réseau au sein d’un réseau destiné à protéger les communications de la surveillance et du contrôle.
  • Freenet est un logiciel gratuit qui permet aux utilisateurs de partager anonymement des fichiers, de naviguer et de publier des « sites gratuits » (sites web accessibles uniquement via Freenet) et de chatter sur des forums. Les communications des nœuds Freenet sont cryptées et acheminées par d’autres nœuds pour qu’il soit extrêmement difficile de déterminer qui demande l’information et quel est son contenu.
  • DN42 est un exemple de darknet, un protocole de routage, qui n’est pas nécessairement censé être secret, son but est d’explorer les technologies de routage Internet.

Nous utiliserons Tor, peut-être le plus connu et le plus utilisé, pour mieux expliquer le darknet. Tor, abréviation de The Onion Router (le nom original du projet), achemine le trafic vers les sites Web obscurs par des couches de cryptage pour permettre l’anonymat. Le terme web foncé fait référence à des sites Web sur un darknet. Dans le cas de Tor, ces adresses web sombres se terminent toutes par .oignon.

Le routage de l’oignon est implémenté par cryptage, imbriqué comme les couches d’un oignon. Tor crypte les données, y compris la destination, plusieurs fois et les envoie à travers un circuit de relais Tor sélectionnés au hasard. Chaque relais décrypte une couche de cryptage pour ne révéler que le relais suivant afin de transmettre les données cryptées restantes. Le relais Tor final décrypte la couche de cryptage la plus interne et envoie les données originales à leur destination sans révéler, ni même connaître, l’adresse source.

Les autres réseaux noirs mentionnés ci-dessus emploient des méthodes similaires de transmission de données, toutes dans le but ultime de garder les utilisateurs, l’utilisation et l’information cachés.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.