1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 22:25

Dépeindre les réalités et les problématiques sociales de notre temps, c’est ce que Ken Loach réussit avec génie. Il l’avait déjà fait avec Bread and Roses et ses immigrés mexicains aux Etats-Unis, avec les cheminots dans The Navigators ou avec la communauté pakistanaise de Grande-Bretagne dans Just a Kiss. Cinéaste militant, il réalise cette fois-ci une plongée extrêmement réaliste dans le quotidien des travailleurs immigrés en Grande-Bretagne, signant avec ce film au titre ironique un nouveau plaidoyer contre la société libérale.


C’est à travers l’histoire d’Angie, fille de prolo et jeune mère célibataire, que le réalisateur nous montre les rouages de l’esclavage moderne. Cette femme, la trentaine, s’occupe de recruter des travailleurs polonais pour une agence d’intérim dans les faubourgs de Londres. Efficace, compétente et ambitieuse dans son entreprise, elle se fait cependant licencier après avoir réagi à des attouchements de la part d’un supérieur. Courageuse et battante, elle décide de se lancer dans les affaires en montant sa propre boîte d’intérim avec l’aide précieuse de sa colocataire.


Jugeant qu’il ne faut compter que sur soi pour s’en sortir, elle devient ainsi son propre patron. Angie crée ainsi sa propre agence à mi-chemin entre travail temporaire et trafic de clandestins, qu’elle installe dans l’arrière-cour glauque d’un pub du quartier. Chaque matin, elle recrute ainsi à tour de bras des travailleurs polonais, ukrainiens, irakiens, iraniens, roumains, turcs, etc., corvéables à merci, qu’elle refourgue à des entreprises avides de main-d’oeuvre bon marché, et peu scrupuleuses à l’égard du code du travail, aussi maigre soit-il. L’attrait du profit amène progressivement la jeune femme à trier les troupes de travailleurs, à différer leurs paiements et à arnaquer les étrangers clandestins en quête forcenée de travail. Si les affaires se révèlent vite juteuses, les ennuis affluent toutefois rapidement. Angie se confronte en effet au monde trouble du travail au noir, du trafic de faux papiers et d’exploiteurs de clandestins, où la violence est pratique courante. (suite: http://www.gauche-anticapitaliste.ch/?p=399).

 

 

Partager cet article

Published by - dans Cinema
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés