7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 19:46

Planetenonviolence

Appréciée pour ses propriétés anti-bactériennes et anti-mauvaises odeurs, la nano particule d’argent devient une attraction célèbre dans une gamme de produits allant des soquettes aux bandages, jusqu’aux machines à laver. Mais, alors que les bienfaits de l’argent la propulsent sur le devant de la scène des nanomatériaux utilisés dans les biens de consommation, des scientifiques recommandent qu’on fasse un examen approfondi des conséquences sur la santé et l’environnement de la nano particule d’argent



« Le grand public a besoin de savoir qu’il y a des risques inconnus associés aux produits qu’ils achètent contenant des nano matériaux » ont dit les chercheurs Paul Westerhoff et Troy M. Benn dans un rapport prévu pour le 235 ème anniversaire de la American Chemical Society ( ACS – Société Américaine de Chimie)

Westerhoff et Benn rapportent qu’un lavage ordinaire peut diluer des quantités substantielles de nano particules d’argent des soquettes imprégnées de ce matériau. Les chercheurs de l’état d’Arizona ont émis l’hypothèse que les particules, prévues pour chasser les odeurs de pieds, pourraient se déplacer à l’intérieur d’un système d’évacuation d’eaux usées et pénétrer des sources naturelles d’eau où elles pourraient avoir des effets non désirés sur les organismes aquatiques vivant dans l’eau et éventuellement sur les humains aussi.

« C’est le premier rapport qui étudie la diffusion d’argent à partir de ce type de vêtement » selon les auteurs.

Derrières ces inquiétudes, une expérimentation très simple. Benn et Westerhoff ont acheté 6 paires de soquettes anti odeurs de marques connues imprégnées de nano particules d’argent. Ils les ont immergées dans une bassine contenant de l’eau distillée à température ambiante, ont secoué leur contenu pendant une heure et testé l’eau sur deux types d’argent- la forme dangereuse « ionique » et celle moins étudiée de nano particule.

« Nous avons constaté que différentes soquettes libéraient de l’argent à des taux variables, suggérant qu’il pourrait y avoir un processus de fabrication qui conserverait mieux l’argent dans les socquettes » a dit Benn. « Certains tissus de soquettes libèrent de l’argent dés les premiers lavages, d’autres le libèrent graduellement. Certains n’ont libéré aucun argent. » Les chercheurs présenteront les marques spécifiques qu’ils ont étudiées devant l’ACS.

Si une quantité suffisante de nano particules s’échappe de ces socquettes jusque dans les systèmes de traitement des eaux usées et s’infiltre dans les lacs, rivières et fleuves voisins, cela pourrait endommager les écosystèmes aquatiques, a dit Benn. La forme dissoute de l’argent ionique n’attaque pas seulement les bactéries à l’origine des mauvaises odeurs. Elle peut aussi détourner des processus chimiques essentiels pour la vie d’autres microbes et animaux aquatiques.

« Si vous commencez à libérer de l’argent ionique, c’est nuisible pour toute la biote aquatique. Une fois que les ions argent pénètrent dans les branchies du poisson, c’est un tueur particulièrement efficace » a dit Benn. L’argent ionique n’est toxique pour les humains qu’à des taux très élevés. « La toxicité des nano particules reste à déterminer » a dit Westerhoff.

Ils espèrent déclancher un examen plus large des conséquences sur la santé et l’environnement à cause de l’utilisation de nano matériaux, de même que développer la prise de conscience du rôle des nano particules dans le quotidien des consommateurs.

Historiquement, l’argent a été utilisé depuis l’époque romaine, tandis que sous sa forme de nano particule elle est seulement apparue récemment dans les produits de consommation. Mis à part dans les soquettes, on en trouve aussi dans certains bandages des vêtements de sport et des produits d’entretien. Benn pense que la plupart des consommateurs ne sont pas au courant de ces nano additifs.

« J’ai parlé avec beaucoup de personnes qui ne connaissent pas obligatoirement ce que sont les nano technologies mais ils achètent des produits contenant des nano particules. Si les consommateurs ne sont pas au courant des conséquences négatives sur l’environnement que peut avoir l’utilisation de ces nano matériaux , ils ne peuvent pas prendre une décision en connaissance de cause lorsqu’ils achètent un produit contenant des nano particules » a dit Benn.

C’est pour cela que les chercheurs suggèrent une amélioration de l’étiquetage. Westerhoff propose que les étiquettes de vêtements se présentent avec, comme au dos des paquets alimentaires, une liste complète des « ingrédients » tel que le nano argent.

Westerhoof et Benn projettent d’étendre leurs expérimentations à d’autres produits de consommation contenant des nano matériaux. Ils espèrent trouver le moment dans chaque cycle de vie du produit où peuvent être libérées les nano particules dans l’environnement, de même qu’ils espèrent développer une meilleure détection des méthodes d’authentification des nano particules dans des échantillons d’eau et d’air.

« De notre travail il ressort que les groupes de consommateurs ont besoin de commencer à réfléchir sur ces choses là »

« Devrait-il y avoir d’autres normes pour ces produits ? »

Sources

AzoNano 07/04/08

Publié sur Global Research Traduction Mireille Delamarre pour www.planetenonviolence.org

http://www.planetenonviolence.org/Frayeur-des-Scientifiques-Face-a-l-Utilisation-Banalisee-des-Nano-Technologies-et-des-Nano-Particules-dans-les-Produits_a1545.html

Tous les articles :
Nanotechnologies

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés