24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 18:32

Internationalnews

24 mars 2011 Nous recommandons à tout un chacun d'avoir des boîtes de comprimés d'iodure de potassium (Pharmacie des Armées) à la la maison, sans attendre leur distribution par les autorités. Produit à commander en pharmacie... IN


 

La Maison du Cancer

Les  tragiques évènements au Japon viennent nous rappeler l’une des principales menaces des fuites radioactives : propager des cancers, notamment  de la thyroïde. Pour contrer ce risque majeur, les populations vivant à proximité des centrales sont appelées à stocker chez elles des pastilles d’iode qu’elles devront consommer dès que le signal leur sera donné.


 radioactivité, iode, danger

 

Comment l’iode enraye-t-il la cancérisation ?


1 • Quel est le rapport entre un nuage radioactif et l’iode dont on parle ?

En cas d’accident nucléaire, divers éléments radioactifs sont rejetés dans l’atmosphère. Ces éléments contiennent entre autres de l’iode radioactif. Or l’iode - radioactif ou non - a la capacité de se fixer sur notre glande thyroïde. Sur le moment, la personne qui reçoit cet iode radioactif à son insu ne présente pas de symptôme particulier. Mais à long terme, cet iode radioactif risque d’occasionner des lésions irréversibles dans les cellules de sa glande thyroïde, qui conduiront, des années plus tard, à l’apparition d’un cancer.

 

2 • Pourquoi l’iode se fixe-t-il sur la glande thyroïde ?

C’est le principal constituant de nos hormones thyroïdiennes (celles fabriquées par la glande thyroïde). Or ces hormones sont très importantes car elles régissent tout ou presque dans notre organisme : consommation d’énergie, tonus, musculature, transit, etc. En temps normal, notre  principal source d’iode est alimentaire (poisson de mer, légumes verts, sel enrichi …). Mais l’iode présent dans l’air peut également se fixer sur la glande thyroïde. Cela n’a guère d’importance quand on respire un bon air marin et iodé mais c’est une toute autre histoire quand il s’agit d’air chargé en iode radioactif …

 

3 • Pourquoi dit-on qu’il faut alors vite prendre de l’iode en comprimé ?

Pour fabriquer ses hormones thyroïdiennes, la glande thyroïde a besoin d’iode et c’est pour cela qu’elle fixe celui qu’elle trouve. Mais une fois qu’elle a «fait son plein» d’iode, elle cesse de le fixer.

D’où l’idée de prendre rapidement de l’iode stable en comprimé pour combler les besoins en iode de la thyroïde et l’empêcher d’en fixer davantage. Evidemment, pour que cela soit efficace, il faut prendre de l’iode stable et saturer la glande thyroïde, tant que le risque d’inhaler de l’iode radioactif existe. Heureusement, contrairement à certains éléments radioactifs dont la durée de vie s’étend sur des milliers d’années, l’iode radioactif ne tient pas plus de quelques semaines dans l’atmosphère.

 

4 • On a combien de temps pour réagir et se procurer cet iode ?

C’est tout le problème ! Pour être efficace, il faut agir avant d’avoir commencé à inhaler de l’iode radioactif : idéalement, 6 heures avant, pour que la glande thyroïde soit complètement saturée en iode stable au moment où l’iode radioactif se présente. Cela veut dire qu’en cas d’accident nucléaire, les autorités doivent immédiatement donner le signal aux populations exposées à cet iode.

 

5 •  il est donc important d’avoir des réserves d’iode à disposition ?

Oui, pour gagner du temps, les Français vivant à proximité d’une centrale nucléaire ont reçu des comprimés d’iode stable à garder chez eux, à l’abri de l’humidité et à renouveler tous les 5 ans. Pour sa part, l’OMS recommande la distribution de comprimés d’iode stable jusqu’à 500 km autour d’une centrale en cas d’accident majeur. 

 

• Qui doit bénéficier en premier de cet iode stable en comprimé ?

Les plus sensibles à l’iode radioactif étant les enfants, les adolescents, les jeunes de moins de 25 ans et les femmes enceintes (pour leur futur bébé) doivent normalement être les premiers à bénéficier de la distribution d’iode stable en cas d’accident majeur et de rationnement en comprimés. A noter que ce scénario catastrophe ne s’est jamais produit.

 

7 • A quelle dose et combien de temps en prend-t-on?

Lorsque le préfet donne la consigne aux populations - par le bais de sirènes et de messages d’alertes dans tous les médias - de prendre leurs comprimés d’iode stable et seulement à cette occasion, les plus de 12 ans, les femmes enceintes et les adultes (sauf allergie à l’iode connue) doivent immédiatement prendre 2 comprimés d’iodure de potassium à 65 mg. Un seul comprimé suffit pour les 3 - 12 ans, un demi comprimé pour les 1 – 36 mois et un quart de comprimé pour les bébés de moins d’un mois. Leur efficacité est de 24 à 48 heures. Faut-il en reprendre ou pas ? Cela dépend du taux d’iode radioactif dans l’atmosphère, qui lui, est variable selon l’importance de la fuite, les conditions météorologiques, etc. Il faut donc suivre les consignes au cas par cas pour savoir s’il faut en reprendre (toujours à la même dose) et pendant combien de temps.

 

8 • Avec l’iode en comprimé, est-on vraiment tranquille ?

L’ingestion du comprimé d’iode stable protège de la contamination par inhalation d’iode radioactif, c’est vrai … mais elle ne protège pas des autres éléments radioactifs rejetés dans l’atmosphère (césium, strontium …) et pour les personnes exposées dans un proche périmètre de l’accident, elle ne les protège pas non plus des effets délétères directs de l’irradiation (graves brûlures, destruction de nombreuses cellules de l’organisme, etc.). 

 

• Quelles sont les autres consignes, hormis les comprimés d’iode ?

Tant que la radioactivité extérieure est anormalement élevée, il faut se calfeutrer dans l’endroit où l’on est au moment de l’explosion - ou rentrer dans le premier bâtiment venu si on est au dehors - afin d’empêcher l’air de l’extérieur d’entrer à l’intérieur des locaux.

Il faut donc couper la ventilation mécanique, le chauffage et la climatisation, boucher les aérations, fermer les fenêtres, empêcher le moindre passage d’air (sous les portes), etc. Ne pas allumer de flamme (et ne pas fumer ), couper le gaz. Ecouter la radio ou la télévision pour se tenir informé des consignes délivrées par le préfet. Enfin préparer un sac avec ses papiers, une lampe de poche, de l’eau, une couverture, un change, ses médicaments et une trousse de premiers soins, pour le cas où une évacuation serait nécessaire.

 

10 • Et une fois le confinement levé, est-ce vraiment fini ?

Pas vraiment car certains de nos aliments ont pu être contaminés. C’est pourquoi il est aussi conseillé d’arrêter de manger les produits frais comme les légumes de son jardin (notamment les salades, les blettes, les épinards et autres légumes «feuilles») et de ne consommer que des produits laitiers achetés (et donc fabriqués) avant la contamination radioactive. Question de bon sens…

Nathalie Szapiro-Manoukian

 

• Sources : 

• Autorité de sécurité nucléaire 

• Consignes à appliquer en cas d’accident nucléaire 

• Site d’information sur les risques majeurs 

Source:www.la-maison-du-cancer.com 

Url de cet article:

http://www.internationalnews.fr/article-accident-nucleaire-69889740.html

Partager cet article

Published by Internationalnews - dans Santé-Health
commenter cet article

commentaires

Adrien 27/03/2011 13:16


Merci pour cet article informatif. Néanmoins on peut se poser des questions sur la crédibilité de ses conseils quand on lit qu'il faudrait consommer des produits laitiers fabriqués etc... alors
qu'on sait pertinemment que tout produit laitier est un poison pour le corps humain quelle que soit son origine, et encore plus acheté dans une grande surface dont les hangars ont été ionisés
systématiquement (cest à dire bombardé de manière radioactive) pour en détruire les germes potentiels, c'est à dire prolonger sa durée de conservation à des fins lucratives. En bref, entre la peste
et le choléra, vous choisissez quoi ?


Internationalnews 27/03/2011 15:39



Merci pour votre commentaire.


L'article ne conseille pas de manger des produits laitiers, mais demande aux consommateurs de regarder la date de fabrication qui doit être antérieure à celle de l'accident.


Nous nous souvenons des fromages de brebis radioactifs en provenance de Corse après Tchernobyl...


Par ailleurs nous avons sur le site un documentaire sur le lait.



Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés