12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 00:21
 
Mondialisation.ca,

Le 4 decembre 2009

Note d’information n°2 (décembre 2009)


I. La Picardie au bord de la faillite.


Après les États-Unis ruinés, c’est au tour de nos régions ! Arnaud Caron vice président Vert au conseil régional de Picardie chargé des finances l’a dénoncé dans un courrier utilisé par Caroline Cayeux (tête de liste UMP).(1)

 

II. Tout va mieux aux USA !


La crise est terminée aux USA, d'ailleurs le dimanche 25 octobre, Capmark Financial, l'un des principaux groupes américains de financement d'immobilier commercial s'est placé sous la protection de la loi sur les faillites (chapitre 11).

 

Face aux risques d'impayés qui explosent, nous assistons à un resserrement du crédit qui paralyse l'économie US sur l'ensemble des secteurs (immobilier, immobilier commercial et prêts à la consommation). Pour 2010, regardez bien le graphique de l’OCC, The Office of the Comptroller of the Currency, l'organisme de tutelle des banques US sur mon blog  (Les crédits commerciaux aux USA).  Le tube US de l'année 2010 risque fort d'être celui d'AC/DC: Highway to hell (autoroute vers l'enfer).

 

D’ailleurs, plus de 36 millions d'Américains reçoivent des bons alimentaires.



III. Les français de moins en moins bien payés et bientôt ruinés


Contrairement aux idées reçues que l’on vous martèle à longueur de journée, le coût de la main-d’oeuvre en France ne cesse de baisser : 4296.2 euros (mensuel) en 2005, 3857 en 2006 et 3683.9 en 2007. En fait, les salaires diminuent car tout le monde ne peut pas travailler dans la finance ! (Coût mensuel de la main-d'oeuvre)



De plus, entre janvier et septembre, 162 171 dossiers de surendettement ont été déposés à la Banque de France, ce qui représente une augmentation de 17 % par rapport aux neuf premiers mois de 2008. Source : LE MONDE du 13.10.09 Avec la crise, le surendettement des ménages explose.

 

IV. L’immobilier de bureaux en chute libre


Le directeur de l'observatoire immobilier du Crédit foncier, Jean-Michel Ciuch a été licencié pour avoir affirmé que la crise n’était pas terminée car il avait calculé que la baisse des loyers de l’immobilier (de bureau) était d’environ 20 % mais surtout, il prévoyait entre 20 et 40 % de baisse supplémentaire pour 2010.

 

V. Les compagnies aériennes en faillite


Japan Airlines a demandé à ses anciens et actuels salariés de sacrifier une partie de leurs pensions de retraite complémentaire pour éviter la faillite. Le dépôt de bilan n’est pas loin et comme cela emplois et retraites seront perdus. (La Bourse de Shanghai dévisse de 3,45%).

 

La commissaire européenne à la consommation, Mme Meglena Kuneva, a déclaré « Il faut une protection stricte, qui apporte au consommateur réservant des vacances à forfait l’apaisement qu’il mérite, et des conditions de concurrence équitables, permettant aux entreprises de lutter à armes égales. Pour moi, l’insolvabilité et la faillite sont un souci majeur. Les images de ces milliers de vacanciers échoués dans les aéroports, victimes des faillites de Sky Europe , XL , Futura et Zoom , auront convaincu que le moment est venu de lancer le difficile débat de l’extension de la protection minimale contre l’insolvabilité à toutes les formules de voyage.» (Site : Le secteur public).



VI. Le krach ultime pour bientôt


De plus en plus d’économistes sérieux et reconnus osent dire la vérité. Albert Edwards, responsable de la recherche économique de la Société Générale a lancé une bombe en expliquant aux clients de Société Générale de se préparer à un effondrement mondial (global collapse). (Société Générale tells clients how to prepare for potential 'global collapse').

 

Nouriel Roubini le célèbre économiste américain avait même osé affirmer que «le système bancaire est insolvable. »


VII. Le miracle chinois est un leurre


En France, lorsqu’un analyste économique dit la vérité, il risque sa place, alors imaginez en Chine ! On entend ici ou là parler du miracle chinois basé sur des statistiques totalement fausses. Steen Jacobsen, le responsable des investissement de la banque danoise Saxo Bank a ainsi déclaré que la Chine était « à genoux » avec un taux de croissance de 0%.



Albert Edwards, toujours lui, confirme cette analyse et il avait d’ailleurs effectué une étude dans Stratégie Monde Hebdo du 15 janvier 2009 sous titrée : «Le moment est venu de se désengager. Réduction de notre exposition aux actions et préparation à la débâcle. Une dépression semble probable aux Etats-Unis, tandis que l’implosion de la Chine en 2009 pourrait être terrible. »



Jia Yinsong, un haut responsable au ministère chinois de l'Industrie et de l'Information, a mis en garde contre la surcapacité de l'industrie lors d'une conférence de presse (3 décembre 2009) ce qui fait écho aux propos de Justin Yifu Lin, vice-président et chef économiste de la Banque mondiale. (Chine informations)



En janvier 2009, le gouvernement chinois a annoncé que 20 millions d’ouvriers migrants (chiffre officiel) ont été licenciés depuis le début de la crise. En 2007, la Chine a officiellement reconnu 80.000 «incidents de masses» (des émeutes et manifestations), et 120 000 en 2008. Le quotidien China Daily nous apprend ainsi (fin juillet) que Chen Guojun, PDG de Tonghua Iron steel, société d'Etat de la province du Jilin dans le Nord-est, a été lynché après avoir annoncé aux ouvriers que plus de 80 % d'entre eux seraient licenciés. (Le lynchage d'un cadre, symptôme d'une économie chinoise malade)


VIII. L’économie mondiale détruite par la finance


Les bénéfices financiers représentent 40 % de la création de richesse aux USA. Bien sûr, tout ceci repose sur la titrisation (en partie sur la dette). Or, il faut le rappeler , elle est basée sur une logique assurantielle et c’est là que réside le danger systémique car la bourse fonctionne par bulles. Ainsi, lorsqu’une tempête se déchaîne et détruit tout sur son passage, l’état se porte garant afin d’éviter la faillite des assureurs. Il en va de même aujourd’hui avec la finance et la bulle ou plutôt la montgolfière est en train d’imploser, il faut donc passer à la caisse pour sauver les banques. Ainsi, la conseillère à la maison blanche Laura Tyson, membre de la Commission de conseil économique de Barack Obama évoquait la nécessité d’un second plan de relance (Le Figaro - Flash actu : USA: 2ème plan de relance ?) qui sera nécessaire en Europe là aussi.



Or, malheureusement, les montants en jeux dépassent les capacités des états. Pour rappel, Laurent Carroué, directeur de recherche à l’Institut français de Géopolitique, Expert du groupe Mondialisation du Centre d’Analyse Stratégique (ex Commissariat Général au Plan), en mai 2009 avait estimé le coût de la crise à 103 % du PIB mondial soit 55 800 milliards de dollars : La crise mondiale, une ardoise de 55 800 000 000 000 de dollars américains.



Nous serons ainsi tous ruinés bientôt.



IX. Les DTS, la nouvelle monnaie mondiale


Le président du Fonds monétaire international, Dominique Strauss-Kahn l’a annoncé clairement : « Dans un monde globalisé, il n’y plus de place pour une solution nationale» et la nouvelle monnaie de réserve devrait être basée sur « le système des droits de tirage spéciaux » (DTS). (Le FMI appelle à la création d'une nouvelle devise mondiale)


 
Tout se déroule donc comme prévu, ce que j’avais d’ailleurs annoncé en avril dans mon étude : Crise systémique – Les solutions (n°5 : une constitution pour l'économie) .


Note :

(1) http://www.dailymotion.com/video/xb59si_picardie-la-region-au-bord-de-la-fa_news
http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/Arnaud-Caron-recuse-le-coup-politique .
 

Source de l'image : www.miwim.fr

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=16403

http://www.internationalnews.fr/article-la-crise-est-terminee-le-chaos-economique-ne-fait-que-commencer-par-gilles-bonafi-41176394.html

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : internationalnews
  • internationalnews
  • : Un site d'information et de réflexion sur l'actualité internationale, le nouvel ordre mondial, la géostratégie, la propagande, l'impérialisme, le nucléaire, l'économie, l'environnement et la culture, illustré de documentaires. Site géré par des journalistes bénévoles, sans aucune obédience politique, religieuse ou autre.
  • Contact

STOP TAFTA !

Rechercher

Dossiers les plus consultés